Avertir le modérateur

25 novembre 2009

Grippe A, suite

Pour être un peu plus exhaustive au sujet des professionnels de santé dont la voix s'élève aujourd'hui contre la politique gouvernementale de  vaccination massive, je voudrais aussi donner la parole au Dr Christian Lehmann, médecin généraliste en banlieue parisienne et écrivain, dont le point de vue est sensiblement différent de celui du Dr Girard.


Pour Christian Lehmann, la grippe A n'est pas une "grippette" : le virus H1N1 peut effectivement provoquer des syndromes de détresse respiratoire aigüe, y compris chez des sujets jeunes en bonne santé. D'où, selon lui, l'empressement des praticiens hospitaliers à conseiller la vaccination, nos hôpitaux "en état de délabrement" ne pouvant faire face à un afflux potentiel de cas graves.

Donc oui à la vaccination... mais pas à celle mise en place par le gouvernement. Le docteur Lehmann critique vivement la gestion " quasi militaire" de la vaccination, "digne d'un Etat pré-fasciste", qui exclut les généralistes et ne permet pas une prise en charge individualisée des patients.

Par ailleurs, Christian Lehmann ne mâche pas ses mots pour dénoncer les choix politiques et industriels de notre ministre de la santé, entièrement soumise aux diktats de l'industrie pharmaceutique : 

"Quel autre pays a fait de tels choix, franchement ?
Quel autre pays a préféré à une vaccination ciblée avec des vaccins ne comportant pas d’additifs ( adjuvants ou conservateurs) litigieux, une vaccination de masse hors du circuit de soin habituel, au prétexte, je cite le cabinet de la ministre, que celle-ci «  s'est appuyée sur le fait que les laboratoires lui ont dit qu'ils livreraient les vaccins en boîte multidose »( Le Généraliste, 11 Septembre 2009).

"Mesure-t’on dans les médias la débilité de la démarche ?


On argumentera que les laboratoires étaient pressés par le temps, que pour fabriquer un nombre de doses vaccinales nécessaire en peu de temps, il fallait recourir à des expédients, à savoir diminuer la dose d’antigène vaccinal, délicat et lent à préparer, et forcer la dose des adjuvants afin d’obtenir quand même une réponse immunitaire correcte. Tant qu’à faire, on utilisait aussi un adjuvant, le squalène, sur lequel pesaient quelques doutes quant à la survenue plus fréquente d’effets secondaires locaux immédiats, ou neurologiques retardés, et on injectait à chaque vaccination une dose d’adjuvant jamais utilisée jusqu’alors dans un vaccin.


Deuxième idée de génie, on conditionnait les vaccins par doses de 10 injections dans le même flacon, pour produire plus...  et gagner plus. Ce qui impliquait donc d’ajouter un conservateur antibactérien dans ces flacons pour éviter des infections lors des ponctions répétées dans le flacon… Et comme par hasard, le conservateur utilisé, à base de mercure, le thimerosal, avait été retiré du commerce depuis une dizaine d’années car son innocuité n’était pas certaine".

Et Christian Lehmann de conclure :

"Si la ministre décidait enfin de revoir son plan vaccinal, (...) il serait peut-être encore possible de sortir de la crise actuelle, et de mettre en place, en lieu d’une vaccination de masse dans les gymnases, une vaccination ciblée pour les personnes à risque qui le désireraient, auprès de leur médecin traitant. Non pas pour écouler les stocks de l'ex-visiteuse médicale (allusion au passé professionnel de Roselyne Bachelot, NDLR), mais en choisissant, en fonction des données actuelles de la science, le vaccin qui semblerait au médecin et au patient informé, le plus adapté.

Lien vers le blog du Dr Christian Lehmann : http://enattendanth5n1.20minutes-blogs.fr/

 

 

Commentaires

Bonjour
Une amie m'a conseillé la lecture de votre blog et je vous remercie d'avoir exposé d'autres points de vues que ceux que l'on lit et entend partout. Ces points de vues sont d'autant plus crédibles qu'ils émanent de médecins, et évidemment on peut se rendre compte que la vaccination n'est pas anodine. Cependant je trouve votre position un peu partiale. Vous n'exposez pas les derniers chifffres du ministère qui sont tout de même inquiétants, 22 décès la semaine dernière et hier cette petite fille... en tant que parent c'est vraiement très difficile de faire un choix. En ce concerne mes enfants je vais m'en remettre aux conseils de mon pédiatre.

Écrit par : Bérénice | 27 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu