Avertir le modérateur

30 mars 2010

MoDem : repli au centre ?

Le revers électoral subi aux régionales aurait-il emporté avec lui le concept de "Mouvement Démocrate" pour réhabiliter celui de "centre" ? 

C'est ce que l'on peut lire, en filigrane, dans la résolution adoptée le 27 mars dernier par le Conseil National du MoDem : "Le Conseil National (...) soutient le premier de nos choix stratégiques : celui de l'indépendance, seul capable d'apporter une idée nouvelle et juste pour l'avenir du pays, et de répondre à ceux de ses citoyens qui ne se reconnaissent plus dans le débat démocratique. Il insiste sur le refus des manoeuvres et des combinaisons". 

Que nous sommes loin du temps, en fait pas si éloigné que cela (c'était en septembre dernier), ou François Bayrou, en clôture de l'Université d'Eté de la Grande-Motte, appelait à construire "un Parlement de l'Alternance" et faisait "une offre publique de dialogue (...) à toutes les familles politiques qui veulent une alternance". 

Oh, certes, dans un cas comme dans l'autre, le discours est prudent. A l'automne dernier, il était question de réflexion commune et éventuellement de partenariat avec la gauche, pas d'alignement. Et aujourd'hui, la porte n'est pas -officiellement du moins- fermée au dialogue. Mais les mots ont changé. Le "centre progressiste" affiché à La Grande-Motte est redevenu le centre tout court, replié sur lui-même et sur cette "certitude" (qui ressemble de plus en plus à une incantation) selon laquelle il serait le seul recours possible pour notre pays en crise. 

Que devient le travail effectué au sein du Rassemblement social, écologique, et démocrate par Marielle de Sarnez et Jean-Luc Benhamias? Que faut-il penser de l'appel insistant, lancé par plusieurs militants et blogueurs démocrates, à revendiquer le libéralisme comme valeur fondamentale de notre mouvement ? 

A un moment où il est plus ou moins demandé aux militants démocrates de faire le dos rond et de ne pas attiser les querelles internes, soit-disant responsables de notre débacle électorale, ce billet va sans doute déplaire. Pourtant, s'il veut survivre, s'il veut redevenir ce mouvement capable de dépasser les clivages politiques, le MoDem, paradoxalement, ne peut faire l'économie d'une clarification sur son positionnement. On ne fera pas bouger les lignes, on ne convaincra pas les électeurs qui se sont détournés de la politique si l'on ne dit pas au préalable, qui l'on est, d'où l'on vient, ce que l'on veut construire. C'est une question de clarté, mais aussi et surtout d'honnêteté politique. 

Le MoDem va t-il poursuivre le chemin timidement esquissé vers la social-démocratie, ou va t-il se replier sur le territoire (aujourd'hui très convoité) de ses origines ? La question est fondamentale. Y répondre serait, à mon avis, un pas important pour sortir d'un quiproquo qui nous a, de manière très prévisible, menés droit dans le fossé. 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu