Avertir le modérateur

13 avril 2010

MoDem Garennois : prise de distance

Suite à de profonds désaccords avec Christophe Conway, j'ai décidé de démissionner du bureau de la présidence collégiale du MoDem Garennois. Je reste cependant, pour quelque temps au moins, "militante de base" de la section.  

Quelques mots pour expliquer pour cette décision, totalement indépendante de la direction (ou plutôt de la non-direction) prise par le Mouvement Démocrate au niveau national.

Deux ans de pratique de la politique locale m'ont appris une chose : il n'y a rien à attendre de la majorité municipale en place, qui, forte des 66% de suffrages avec lesquels elle a été élue, applique tout simplement la loi du plus fort. N'acceptant aucune contradiction et méprisant toute forme d'opposition -aussitôt qualifiée de "politicienne"-. N'hésitant pas à s'engager dans un rapport de force avec ceux qui se mettent en travers de sa route et de ses projets. Usant et abusant des bonnes vieilles pratiques du clientélisme et de l'intimidation, parfois même du harcèlement. 

Face à une telle situation, soit on se soumet (et on collabore, au moins passivement, ce qui est le cas des 29 conseillers municipaux de la majorité), soit on entre en résistance.

Christophe Conway et derrière lui toute l'équipe du MoDem sont, sur de nombreux sujets (EPAD, absence de quotient familial, médiathèque construite sur la base d'un permis de construire illégal....), entrés en résistance. Notre travail, sérieux, rigoureux, argumenté, a porté ses fruits, libéré la parole de certains Garennois, dynamisé l'opposition municipale qui a retrouvé un nouveau souffle.  

Mais parallèlement, Christophe Conway a toujours pris soin d'adresser des appels du pied à la majorité municipale. Approuvant, par exemple, le choix du nouvel adjoint au budget lors du dernier conseil municipal, alors qu'il est évident que cette nomination ne changera rien au fait que la majorité prépare seule son budget, sans aucune vélléité de transparence ni, a fortiori, de concertation. 

Ce discours ambivalent aurait un sens s'il y avait eu, en deux ans, le moindre signe montrant que le dialogue avec la majorité entre dans le champ des possibles, et qu'il peut s'avérer constructif. Ce n'est pas le cas, et je pense qu'il brouille, aujourd'hui, le message d'intransigeance et d'intégrité que que le MoDem Garennois se doit d'adresser à ses sympathisants.

Je pense également que l'opposition Garennoise, dans toutes ses composantes (PS-MoDem-Front de Gauche, citoyens engagés mais non encartés... ), doit se rassembler et, autour de certains sujets d'intérêt général, dépasser l'approche partisane pour parler d'une seule et même voix. Il n'est pas seulement question, ici, de mettre en oeuvre le vieil adage "l'union fait la force". Le véritable enjeu est d'avoir un discours clair, honnête, lisible, à l'attention des Garennois, qui nous reprochent souvent de travailler pour notre propre "chapelle" (et ils ont raison).  

Le Rassemblement pour La Garenne, initié lors des récentes élections cantonales autour de Christophe Macé pour tenter de faire échec à la candidature d'Isabelle Caullery, a ouvert la voie. Je souhaite qu'il puisse maintenant devenir la force de proposition alternative dont notre ville a tant besoin pour échapper à une gestion autocratique et clientéliste.

Je n'ai pas vraiment réussi à faire valoir cette position au sein du MoDem Garennois, qui, tout en restant théoriquement ouvert au dialogue, demeure très frileux. C'est la raison pour laquelle il m'est impossible, dans l'état actuel des choses, de continuer à être son porte-parole. 

Commentaires

Clarté et transparence !

Bravo, tout simplement...

Écrit par : Paolo Grattez | 13 avril 2010

Je respecte votre position mais je me permet de vous rappeler ce qui ce passe après ces grands rassemblements qui ont toujours pour but effectivement de s'opposer à des situations peu acceptables (Poissy et Asnieres par exemple). Le PS se sert du Modem pour virer des gens de droite peu acceptables mais rapidement ce n'est pas une coalition que l'on voit mais une mosaique peu compatible. la tête de liste du Modem aux élections municipales, Christian Leblond, deuxième adjoint au Maire, a opposé son refus à Sébastien Pietrasanta en votant contre le budget 2010. Christian Leblond, ainsi que les trois autres élus du Modem qui avaient fait le choix de ne pas soutenir le budget 2010, se sont vus dès le lendemain retirer leur délégation par le Maire.

Pour Christian Leblond “il y a un maire beaucoup trop autoritaire et une mairie beaucoup trop socialisante. Nous avons été patients, mais nous ne pouvons plus continuer… L’accord signé dans la nuit du 10 mars 2008 est rompu” (Le Parisien, 02.04.2010).

Même chose pour le responsable Modem Mr Bertrand de Poissy. Il se présente aux législatives contre le Maire , viré ....

La position de Monsieur Conway me semble la bonne, pas de complaisance sur le fond mais la main tendue aussi vers la droite. Les majorités droite et centre fonctionne plus "durablement".

amicalement

Écrit par : JFCAMPION | 13 avril 2010

Voilà des confidences qui donnent une piètre image de la politique au niveau local. Plum'orange, vous venez de rejoindre les non encartés, bravo.... Quand à la majorité municipale qui se sent forte et suffisamment implantée pour durer il lui faut méditer cette phrase de Jim Morrisson:
You'v' got the power, we've got the number .
Les mécontents sont de plus en plus nombreux et ce ne sont pas seulement ceux que les amis du maire appellent dans leur jargon suranné des Socialo-communistes. Il y en a beaucoup d'autres et peut-être même dans leurs rangs.

Écrit par : Ramon Mercader | 13 avril 2010

@ Jean-Florent : main tendue à qui ? A des personnes qui se revendiqueraient "de droite" mais voudraient participer à l'élaboration d'un programme alternatif pour La Garenne, et avec qui nous partagerions les mêmes valeurs humanistes, aucun problème. Tout au moins pour ceux qui accepteraient de travailler aussi avec des gens "de gauche"... Mais peut-on tendre la main à des conseillers municipaux qui (a minima par leur silence) cautionnent les pratiques de Philippe Juvin, ses abus de pouvoir, ses mensonges, ses calomnies ?

@ Ramon : deux rectificatifs. Premièrement, je ne crois pas m'être épanchée en "confidences". Les prises de position de Christophe Conway en conseil municipal sont publiques... Deuxièmement, je reste pour le moment encartée au MoDem, mais je ne souhaite plus assumer la fonction de chargée de communication, ne voulant pas avoir à justifier ou expliciter des prises de position qui ne sont pas les miennes.
Ceci dit je rejoins votre analyse. Il faut fédérer tous ceux qui ne supportent plus l'arrogance d'une équipe en place qui se croit tout permis. Cela ne peut se faire qu'autour d'objectifs Garennois. L'impulsion de ce rassemblement doit être donnée par les partis, mais il est bien évident que cela dépasse de loin un accord d'appareils. Il faudrait dans l'idéal que les partis fassent passer au second plan leurs objectifs partisans, pour se mettre au service de combats citoyens menés dans l'intérêt général.

Écrit par : Plum'Orange | 13 avril 2010

C'est effectivement un vrai problème mais l'équipe municipale a une incontestable légitimité électorale. Tendre la main sur des sujets comme le quotient familial par exemple a pour but de faire progresser les choses. De la même manière travailler avec des gens de gauche bien sur, diriger ensemble une ville je doute.
amicalement

Écrit par : JFCAMPION | 14 avril 2010

@ Jean-Florent
Alors là, Jean-Florent, bien que me vous me soyez plutôt sympathique, je ne vais pas y aller par quatre chemins. Vous aurez d'ailleurs compris que ce n'est pas vraiment mon style.
Votre commentaire est quasiment la caricature du discours tenu par le centre (je ne suis même pas certaine qu'il faille préciser : centre droit). Ce discours consiste à dire qu'il est possible de dialoguer avec la gauche, voire même de revendiquer ensemble certaines avancées, mais pour les choses sérieuses, telles que la gestion d'une ville ou le gouvernement d'un pays, impossible, ces gens là ne savent pas gérer, etc.
Ce discours en apparence raisonnable et modéré est là mes yeux le pire qui soit. En définitive, il permet d'installer durablement au pouvoir une droite dure et arrogante, en donnant l'illusion qu'il existe en en son sein, un courant 'humaniste' capable d'en endiguer les excès, voire même un certain pluralisme.
C'est pour cette raison que la confusion entre le MoDem et le "centre" m'a toujours fait bondir... L'idée originelle du MoDem était de construire un projet différent sur la base de valeurs humanistes, voire même carrément "de gauche". Je reste fidèle à cette ligne originelle.

Écrit par : Plum'Orange | 16 avril 2010

J'apprécie cette prise de décision courageuse qui, pour ma part ne me surprend pas. Il faut que vive ce large rassemblement qui a fait naître un réel espoir lors de la dernière élection cantonale partielle ! Bravo !

Écrit par : Tarantino | 16 avril 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu