Avertir le modérateur

04 septembre 2010

Entrer en résistance. Vraiment.

Pour la première fois depuis longtemps, j'ai pris le temps d'aller surfer sur la blogosphère MoDem. Et là, surprise, j'apprends que François Baurou a "fait découvrir" à son entourage la même vidéo que moi, celle où Django Reinhardt et Stéphane Grappelli jouent ensemble la Marseillaise, version jazz manouche.

Génial, et pourtant ma colère n'a fait qu'augmenter. Car il était où, Bayrou, cet après-midi ? Pourquoi le MoDem n'avait-il pas signé le texte invitant ses adhérents à se joindre à la manifestation qui, cet après-midi, a réuni plusieurs milliers de personnes Place de la Bastille, pour protester le poing levé contre le discours xénophobe du gouvernement et sa "politique du pilori"?

Une fois de plus il y a un complet décalage entre le discours du MoDem et ses actes. L'explication, j'ai bien peur de la connaître : peur de s'afficher aux côtés des partis "de gauche". Le calcul électoraliste, avant l'affirmation des convictions. 

En attendant de trouver le bon positionnement de Bayrou pour les présidentielles, le MoDem nage entre deux eaux. Je suis du signe des poissons, mais cela ne me convient pas. Aujourd'hui les choses sont si graves qu'il faut choisir son camp. Soit on gravite dans les eaux fangeuses où s'est aventurée l'UMP, territoire jadis réservé à l'extrême-droite. Soit on entre en résistance, ensemble, unis sur l'essentiel, c'est-à-dire la défense des valeurs et des institutions républicaines que le pouvoir en place bafoue chaque jour. 

La gauche l'a fait aujourd'hui, clairement, et avec elle quelques autres personnalités dont Corinne Lepage. Bravo.

Aujourd'hui, je rends ma carte du MoDem. 

 

02 septembre 2010

L'étrange quotient familial du Dr Juvin

Jeudi 2 septembre, jour de rentrée pour les écoliers. Avec une grande première à La Garenne : après s'y être opposée pendant des décennies, la municipalité a enfin mis en place un "quotient familial" pour la cantine.   

Mais la paire de guillemets s'impose. En apparence, certes, Philippe Juvin a fini par accepter ce qu'il refusait obstinément année après année, malgré les sollicitations réitérées de l'opposition, PS et MoDem. Pas d'assistanat à La Garenne, expliquait-on en mairie : donc pas de quotient familial. Et notre doux village demeurait la dernière ville du département à ne pas appliquer ce système. 

Une spécificité locale sans doute difficile à assumer sur le plan médiatique, surtout pour un maire qui s'affiche volontiers en champion de la solidarité. Philippe Juvin a donc dû lacher du lest sur le principe et reculer sur le plan idéologique. 

Mais une fois encore, le voila qui nous prouve ses talents de prestidigiteur. Car si le système mis en place porte bien le nom de quotient familial, et s'appuie effectivement sur une modulation des tarifs demandés aux parents en fonction de leurs revenus, le QFG (quotient familial à la Garennoise) demeure une curiosité.   

Ainsi, de l'aveu même de la mairie, la grande majorité des foyers Garennois (58 % des familles) se situe en effet au-delà du seuil le plus élevé et ne bénéficie pas de la dégressivité. Bien au contraire, pour eux, la rentrée se traduit par une augmentation de 0,10 € par repas. Une broutille pour les familles les plus aisées, qui ne sont donc pas réellement mises à contribution pour l'instauration d'un véritable dispositif de solidarité. Mais une charge supplémentaire pour les familles aux revenus médians, touchées de la même façon par cette hausse.

Enfin, et surtout, le tarif plancher demeure prohibitif pour les familles à très faible revenu : 2,82 €, alors qu'il se situe en-deça de 1€ dans la plupart des villes franciliennes, de droite comme de gauche.

Morale de l'histoire? Philippe Juvin a réussi à mettre en place un quotient familial sans que la solidarité progresse d'un iota dans sa ville. Superbe pied de nez à ses détracteurs. Mais la manip' confine à l'insulte pour ses administrés les plus modestes. Et si c'était l'imposture de trop? 

01 septembre 2010

En mémoire de Django

django_reinhardt1.jpg1er septembre. Jour de rentrée. Pardon à tous les lecteurs que j'ai laissé en carafe sans préavis. 

Comment résumer cet été ? Côté perso, un déménagement cauchemardesque (évitez de faire confiance à des gens qui s'intitulent eux-mêmes 'gentlemen'), une nouvelle maison en travaux et enfin, un stage de musique en Maurienne. Deux semaines hors du temps, pendant lesquelles j'ai pu, notamment, découvrir la musique Klezmer, celle que les baladins juifs et tziganes colportèrent de village en village, en europe de l'est, depuis le moyen-âge jusqu'aux persécutions nazies. 

Je vois déjà sourire ceux qui me connaissent bien. Si je fais allusion à ce coup de coeur sur ce blog, effectivement, en effet, ce n'est pas anodin. Sur le plan politique en effet, j'aurai vécu cet été 2010 comme l' "été de la honte", pour reprendre l'expression de Martine Aubry. Longtemps sans doute, je me souviendrai de cet arrêt sur l'autoroute du sud, le 13 août, où les manchettes des journaux m'apprirent que l'ONU avait épinglé le gouvernement Français pour cause de discrimination raciale et suspicion de xénophobie d'Etat. Impression paradoxale : soulagement que le diagnostic soit enfin posé. Mais aussi tristesse et inquiétude. Qu'il est malsain, le monde dans lequel grandissent nos enfants. 

Alors bien sûr, maintenant ou jamais, il faut reprendre le combat. Pour rester sur une note musicale, aujourd'hui, je le fais à ma manière. En rendant hommage à un Rom qui, en d'autres temps, choisit la France comme terre d'asile puis comme patrie : Django Reinhardt, dont on célèbre cette année, un peu partout, le centenaire. L'inventeur du jazz manouche, qui vécut, lui aussi, dans des campements précaires et mal famés de la banlieue parisienne. Cliquez ici  pour l'écouter avec son ami Stéphane Grappelli, à la Libération, réinventant la Marseillaise dans une version sublimée, moins martiale que l'originale, mais fidèle tout de même -une improvisation joyeuse qui ressemble à s'y méprendre à une déclaration d'amour pour son pays d'accueil-.

Vive la France, lorsqu'elle sait s'enrichir du métissage! 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu