Avertir le modérateur

04 novembre 2010

Délinquance en couches-culottes : arrêtons le délire!

1833409631_1.jpgA peine étouffée la polémique autour des Roms, voici que notre gouvernement, en la personne de Jean-Marie Bockel, revient à un autre de ses vieux démons : la détection de la délinquance juvénile précoce.

Précoce, et même très précoce puisque d'après JMB, il convient de repérer les enfants en difficulté avant trois ans. On ne précise pas de quelles difficultés il s'agit. Un bambin de 20 mois qui n'est pas encore propre est-il concerné ? Un gosse de trois ans qui se roule par terre pendant une grosse colère ? Et ceux qui mordent pour attirer l'attention des auxiliaires de puériculture débordées, à la crèche, que risquent-ils ?

Le sujet n'est pas nouveau. C'est même l'un des dadas de Sarkozy. Je suis bien placée pour un témoigner : un jour, alors que j'étais encore journaliste indépendante, on m'avait demandé en urgence un papier sur "la détection de la délinquance précoce à l'age maternel". La commande émanait de Chantal Jouanno, alors directrice de Cabinet de Sarkozy au Conseil Général des Hauts-de-Seine. Il s'agissait, en réalité, de présenter de manière un peu 'particulière' l'expérience d'une association qui oeuvrait à Villeneuve-la-Garenne auprès de jeunes enfants en difficulté de socialisation. Autrement dit : de pervertir sa philosophie d'intervention et de récupérer son travail au service d'une idéologie délétère.

J'avais refusé le sujet. Cet incident est d'ailleurs directement à l'origine de mon engagement en politique. Il y a des choses qu'on ne peut laisser dire, ni faire.

Aujourd'hui, c'est donc au fondateur de la "Gauche Moderne" de monter au créneau pour essayer de donner un tour honorable (voire pseudo-scientifique) aux fantasmes sécuritaires du chef de l'Etat. Sale boulot. "L'école doit devenir une passerelle privilégiée entre la protection de l'enfance et la prévention de la délinquance", explique Bockel dans le JDD. Soit. Ce n'est pas moi qui vais contester le rôle fondamental de l'école pour repérer les enfants qui sont en souffrance, ou sur la mauvaise pente.

Mais est-il vraiment question de prévention ? Il est permis d'en douter, et cela, pour trois raisons. La première tient au vocabulaire employé. Repérage, détection, délinquance précoce, voila qui évoque davantage le fichage policier que l'intervention socio-éducative. Plus grave, dans la réthorique employée, la "détection des troubles du comportement" est systématiquement mise au service de la "détection de la délinquance précoce". Autrement dit, repérons au berceau les gamins agressifs ou hyperactifs, ainsi nous tiendrons à l'oeil la racaille de demain. Monstrueux, et délirant.

La deuxième raison tient évidemment à l'âge des enfants concernés. Admettre qu'un gosse de deux ans un peu plus perturbateur qu'un autre soit un futur délinquant, c'est accepter de croire à une prédestination qui tiendrait davantage de la génétique que de l'histoire personnelle ou de l'environnement. C'est refuser d'admettre la responsabilité de la société dans les trajectoires d'enfants qui "tournent mal". Dès lors, à quoi bon faire du social ?

La troisième raison réside dans les choix politiques effectués par Sarkozy en matière d'éducation. Si la volonté du gouvernement était réellement d'investir dans la prévention, alors, pourquoi avoir détruit les RASED (réseaux d'aide aux enfants en difficulté) dont l'une des missions essentielles consistait précisément à venir en aide aux enfants qui ne s'intégraient pas bien à l'école, ainsi d'ailleurs qu'à leurs parents ?

La réponse est simple : dans la bouche de Sarkozy, le mot "prévention" n'a jamais eu le sens qu'on lui donne habituellement. Il ne s'est jamais agi d'aider, de remédier, mais de "repérer", de "contrôler". La prévention selon Sarko, c'est faire le tri pour protéger la société. D'un côté le bon grain, format standard, des gens dociles et raisonnables avec qui on peut parler. De l'autre tout ce qui peut ressembler à de la déviance : refuser de chanter la Marseillaise. Mettre sa casquette à l'envers. Faire partie des "gens du voyage". Ou bien avoir piqué le doudou du copain de crèche.

Commentaires

Martine,
Si on ne vous avait pas à La Garenne, il faudrait alors lancer une mission de recherche pour importer un modèle identique.
Mais nous vous avons et c'est un régal que de vous lire.

Bon, je dois vous laisser, il y a un petit de 3 ans et deux mois qui cherche des noises à ma voisine, sa mère. Je dois tout de suite le dénoncer au commissariat pour action-réaction-sanction ... la suite on la connait.

Écrit par : PhilBert | 04 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu