Avertir le modérateur

10 novembre 2010

Nicolas et le syndrome du serial killer

Il aurait pu choisir la discrétion. L'élégance, en quelque sorte. Mais non. Comme d'habitude, Sarko a préféré "se la jouer". En s'auto-décernant publiquement un satisfecit pour avoir "sauvé le régime par répartition".

Pas plus tard qu'hier, il s'autoproclamait héritier du grand Charles. Sauveur d'une certaine grande idée de la France, selon lui (ou plutôt selon Guaino, chargé de coucher sur le papier les fantasmes présidentiels pour en faire des discours historiques).

Je dois lire trop de romans policiers, mais Sarko me fait irrésistiblement penser à ces tueurs en série qui, à un moment donné, se croient obligés, non seulement de se vanter de leurs crimes, mais de les justifier en les transformant en mission sacrée.

Sarkozy a méthodiquement et impitoyablement liquidé l'héritage gaulliste (faut-il rappeler ici de nouveau l'entrée de la France dans le commandement intégré de l'OTAN). Il s'est plus particulièrement acharné sur tout ce qui concernait les fondations du "pacte social" conclu à la Libération entre les différents acteurs de la vie politique. Oh certes, la "sécu" et le régime de retraite par répartition existent toujours, mais tellement affaiblis, tellement dénaturés qu'ils sont impuissants à remplir le rôle de protection sociale qui leur avait été assigné.

Voici venu le temps des sauve-qui-peut individuels, ou chacun va faire ses comptes et essayer de s'offrir le produit (financier) miracle qui pourra le mettre à l'abri. Nul doute que les marchands seront nombreux à investir ce marché, à commencer par le frère du Président, Guillaume Sarkozy, PDG de Malakoff Médéric.

Agonie d'un destin collectif ? Ou y aura-t'il quelqu'un, en 2012, pour nous proposer une nouvelle forme de vivre ensemble, conforme aux valeurs de notre histoire ?

Commentaires

Il ne faut pas trop jeter montrer du doigt Malakoff Médéric parce que un de ses administrateurs s'appelle Sarkozy, ce groupe gère l'AGIRC et l'ARCCO. Rien d'étonnant que ce groupe se lance dans une retraite par capitalisation (qui sera bien sûr revendue à un groupe privé) . Le groupe Carlyle dirigé par un autre Sarkozy lui est une vraie world company. Le créneau du complément retraite est très porteur: depuis longtemps, les salariés se tournent vers des solutions individuelles. La Préfon des fonctionnaires n'est rien d'autre qu'un système par capitalisation .Si le gouvernement a évidemment eu tort d'imposer une réforme dure sans contrepartie sur le bouclier fiscal et les revenus du capital,les syndicats n'ont jamais remis en cause l'existence des régimes spéciaux qui font appel aux cotisations de tous salariés pour survivre et ont même négocié des accords très avantageux avec Xavier Bertrand. Vivement 2012 qu'on satellise le nain et toute sa clique.

Écrit par : Bronstein | 10 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu