Avertir le modérateur

19 janvier 2011

Publicité mensongère : Areva récidive

arton15135-7928f.jpgContrats ratés, difficultés de construction de l'EPR, vieillissement du parc nucléaire, popularité des énergies renouvelables : la filière nucléaire française se porte mal et son image est passablement ternie. Qu'à cela ne tienne. A grands maux, les grands remèdes : Areva vient d'investir 15 millions d'euros dans une superproduction publicitaire qui déferle massivement sur nos écrans (1500 spots sur 30 chaines TV).

Objectif : faire apparaître le nucléaire comme l'énergie d'avenir, celle qui s'inscrit dans le sens du progrès. Pour cela, Areva ne recule devant rien. Ainsi, le spot se termine en apothéose sur un monde idéal (celui où vous avez la chance de vivre, petits veinards), un monde d'abondance énergétique où une centrale nucléaire cohabite harmonieusement avec un parc éolien et une centrale solaire. Le message est subliminal mais limpide : l'avenir appartient aux énergies propres et renouvelables, parmi lesquelles le nucléaire a toute sa place...

Pas très rationnel, le nucléaire se classant sans ambiguité, comme chacun sait, dans les énergies fossiles ? Peu importe. Le film s'adresse à nos émotions, notre imaginaire. Il aura tout de même pris soin de remettre l'hydraulique et l'éolien à leur juste place. Des énergies déjà utilisées dans des temps fort lointains, pour gonfler les voiles des felouques ou convoyer du bois flottant. Sympathique, mais on se doute bien que ce n'est pas avec cela qu'on va s'assurer notre confort moderne. Heureusement, on a le nucléaire. Puissant, rassurant, et tellement propre sur lui. Ouf.

Pour Arnaud Gossement, avocat et maître de conférences à Sciences Po, ce film -qui réécrit l'histoire de l'énergie- n'est rien d'autre qu'une oeuvre de propagande, qui joue sur nos émotions pour recréer un imaginaire positif autour du nucléaire. Cliquer ici pour lire son article paru sur Terra Economica, avec, en bonus, le spot incriminé.

De son côté, l'association Sortir du Nucléaire vient de déposer une plainte devant l'Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP), pour dénoncer "les manipulations induites par cette massive". Coup d'épée dans l'eau ? Peut-être pas. En 2009, les Verts avaient obtenu l'arrêt d'une précédente campagne d'Areva, pour des raisons relativement similaires.

Et si vous aussi, vous voulez agir en tant qu'écocitoyen, vous le pouvez : une cyberaction a été mise en place en direction de l'ARPP. Le lien est ici. L'histoire récente a montré que quelques clics pouvaient contribuer à faire chuter un régime. Alors, faire stopper une campagne de pub aussi manifestement et détestablement malhonnête, ça devrait être possible.

Commentaires

Salut, félicitations pour nous faire profiter de ce texte sympa. complètement enaccord avec l'ensemble de ce que tu exprimes avec avant tout avec l'approche que tu as. Dans tous les cas, c'est toujours vachement plaisant de découvrir une approche divergeant du sien, c'est comme ça s'améliorer. Quoiqu'il en soit, je suis enchantée d'avoir pu découvrir ton t article ainsi j'en comprends la globalité. Je passerai commenter les futurs billets et pourquoi pas, si mes capacitées le permettent, tenter de collaborer avec une véritable réponse. Bonne continuation.

Écrit par : Brigitte | 25 mai 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu