Avertir le modérateur

12 septembre 2011

Devoir de résistance : quand l'INSEE tacle Guéant

guéant,insee,xénophobie,racisme,résistanceVoici donc venue l'heure de la rentrée pour ce blog, mis en sommeil pendant l'été. J'ai eu, je l'avoue, la tentation de ne pas le rouvrir, malgré ses quelques 200 lectrices et lecteurs quotidiens. Après tout, pourquoi s'escrimer à mettre en exergue ce que je dénonce page après page, abus de pouvoir, dérives antionalistes, xénophobie ambiante ? L'air du temps est déjà tellement vicié, et tellement de gens indifférents à ses effluves nauséabondes. Sans parler de ceux qui vous traitent aimablement de terroristes du politiquement correct...

Et pourtant, me voici ce 12 septembre en train d'écrire ces lignes. Ceux qui m'ont redonné l'énergie de me battre ne se trouvent pas parmi les rangs des politiques, tellement occupés, eux, à leur petite tambouille électorale. Non, ce sont de simples fonctionnaires qui ont usé de leur devoir de résistance pour faire en sorte que leurs travaux ne soit pas déformés et récupérés pour nourrir la propagande d'Etat.

Rappelez-vous, en mai dernier, Claude Guéant créait la polémique en affirmant que les enfants d'immigrés représentaient deux tiers des enfants sortant sans qualification du système scolaire : un pourcentage destiné à prouver que l'intégration, cela ne fonctionne pas -pourquoi continuer à payer pour la scolarité d'enfants voués à l'échec, bonnes gens-?

Basé sur une interprétation très personnelle de chiffres publiés par l'INSEE en 2005, ce chiffre avait été contesté par de nombreux médias, dont Libération, mais Guéant s'était obstiné dans ses déclarations. C'est alors que les agents et les syndicats de l'INSEE sont entrés en scène, exigeant de leur direction qu'elle démente sans ambiguité les propos inacceptables du ministre de l'intérieur.

Après un premier refus, qualifiée par le personnel d'abdication face au pouvoir, la direction a dû céder et publier un communiqué stipulant noir sur blanc que le ministre s'était trompé. La véritable proportion d'enfants issus de l'immigration, parmi l'ensemble des élèves sortant de l'école sans qualification, est en effet de 16 %.

Bravo au personnel de l'INSEE, et merci à eux de m'avoir donné une bonne raison de poursuivre mon combat personnel. 

PS : des amis m'ont informée qu'une tribune municipale, signée de monsieur Perrée (mais est-ce bien lui qui l'a écrite ?), me mettaient en cause sans me nommer, au sujet du billet précédent. Je ne m'abaisserai pas à répondre à cette tribune pitoyable dont chacun aura pu apprécier la mauvaise foi. 

27 juin 2011

Et la laïcite, bordel ??? (2)

J'avais annoncé un peu vite la mise sous silence estivale de ce blog. Un incident désagréable me pousse bien malgré moi à le rouvrir, au moins pour ce billet, qui fait suite au précédent.

J'ai en effet reçu cet après-midi, sur mon portable, un coup de fil haineux et menaçant d'un monsieur se présentant comme un certain Christian D (je n'ai pas bien compris son nom, jeté à la hâte de manière sans doute à être incompréhensible). Ce soit-disant Christian D se présentant comme "un de mes élus" que, manifestement, j'aurais dû reconnaître d'emblée même si son nom ne me disait rien (ah, l'ego démesuré des politiciens, même de troisième ou de quatrième zone...).

Bref, ce Christian D m'a appellée pour me dire qu'il jugeait  "honteux" mon précédent billet, qui s'étonnait que le maire de notre ville, Philippe Juvin, élu de la République, appelle ses administrés à prier pour le défunt curé. Ce billet, d'après Christian D, "ferait insulte à la tradition démocrate chrétienne du MoDem".

Au bout de quelques minutes de ce beau discours, j'ai pu, difficilement, expliquer à mon interlocuteur que je n'étais plus membre du MoDem depuis belle lurette, et que je m'en portais fort bien. Ce qui a déclenché cette réaction sublime : "très bien, continuez votre oeuvre de destruction franc-maconnique. Votre place est avec Caroline Fourest. Mais nous allons nous occuper de vous, nous allons parler de vous, nous allons vous traîner dans la boue".

J'ai, en vain, tenté de faire répéter son nom à cette personne, mais son courage n'allait pas jusque là. Il a raccroché.

Je vous laisse juges du procédé.  Qui est ce monsieur ? Un élu MoDem, comme il l'a laissé entendre ? Ou quelqu'un voulant se faire passer pour un élu MoDem ? Quel était le but de sa démarche, à part m'effrayer ? Je peux toutefois le remercier pour une chose : me dire que ma place est aux côtés de Caroline Fourest est un très beau compliment que j'apprécie à sa juste valeur. Quant à la franc-maçonnerie, je "'n'en suis pas", mais c'est une institution que je respecte et dont je partage les valeurs, quand bien sûr elle ne verse pas dans l'affairisme.

Si jamais Christian D. souhaitait répondre à ce billet, ce qui est parfaitement son droit, je lui conseille fortement de ne pas rejouer la grande de l'intimidation via le portable (et un numéro caché). Qu'il s'exprime à visage découvert sur ce blog. Et qu'il soit assuré que sa réponse sera publiée, car si j'ai quitté le MoDem, c'est justement parce que je suis attachée aux valeurs de la démocratie et de la liberté d'expression.

26 juin 2011

Et la laïcite, bordel ???

Impossible de l'ignorer : tous les panneaux lumineux de la ville passent l'info en boucle depuis hier. Le Pere Le Quellec, curé de La Garenne, est décédé. Triste nouvelle pour ceux qui l'appréciaient, notamment ceux qui se sentaient en phase avec le virage "traditionnaliste" qu'il avait fait prendre à sa paroisse.

Philippe Juvin lui rend hommage sur son blog personnel, le qualifiant de "grand homme". C'est son avis et il a parfaitement le droit d'exprimer son émotion. Ce qui me choque, par contre, en tant que citoyenne et administrée garennoise, c'est la manière dont Philippe Juvin implique la ville dans son hommage personnel. Décidant de faire mettre les drapeaux en berne. Appelant les Garennois à "prier" pour leur ancien curé.

Une fois de plus, en ce qui concerne la laïcité, Philippe Juvin franchit la ligne jaune et sort de son rôle d'élu de la République. Ce n'est pas une première. Et cela ne choque pas beaucoup dans un pays où le Président de la République lui-même affirme sans ciller que le curé, le pasteur ou le rabbin ont toujours été supérieurs à l'instituteur.

Ce billet sera mon dernier coup de gueule avant les vacances. Ce blog sera "gelé" jusqu'à la rentrée, où il devrait reprendre vie sous une nouvelle formule. Je vous souhaite à tous un très bel été.

PS : à lire aussi, sur le même sujet : http://lagarenne-colombesretourdebuzz.rsfblog.org/

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu