Avertir le modérateur

17 novembre 2010

Quand Bruxelles réhabilite les farines animales...

cochons.jpgEntre le feuilleton du remaniement ministériel, celui de l'affaire Woerth et la polémique autour de la vraie-fausse chanson posthume de Michael Jackson, l'information est passée quasiment inaperçue.

Elle est pourtant de nature à nous inquiéter, puisque, moins de dix ans après le plus fort de ce que l'on a appelé "la crise de la vache folle", la commission européenne envisage sérieusement de revenir sur l'interdiction de l'usage des farines animales dans l'alimentation des animaux d'élevage. On s'en souvient, ce sont ces farines qui étaient à l'origine de l'épizootie d'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine), une infection dégénérative du système nerveux des bovins, transmissible à l'homme via la consommation de produits carnés.

Pas question toutefois de nourrir à nouveau des ruminants avec des protéines animales, ni de permettre un quelconque "cannibalisme animal", c'est-à-dire d'autoriser une espèce à ingérer des farines provenant d'animaux de la même espèce.

Sous ces réserves, par contre, les porcs, les volailles et les poissons pourraient à nouveau voir certaines farines réintroduites dans leur alimentation. Une mesure réclamée par les éleveurs, qui dénoncent un manque de compétitivité du à l'obligation de s'approvisionner en protéines végétales (soja), alors que certains animaux ne sont pas exclusivement végétariens. Certes. Pour être née à la campagne, je sais bien qu'une poule ou un cochon, ça peut manger n'importe quoi...

Il est vrai aussi que les travaux menés par l'Agence Européenne de Sécurité des Aliments (AESE) tendent à démontrer qu'il n'y a pas de risque spécifique pour l'homme, s'il consomme du porc nourri avec des farines de volaille (et vice-versa).

Par contre, et c'est là que, semble -t'il, se situe le risque, beaucoup d'élevages sont mixtes. Le risque d'une contamination croisée existe bien. Faut-il vraiment le prendre, au nom des impératifs de l'élevage intensif ? Comme le souligne Cap 21 dans un communiqué, d'autres solutions plus respectueuses de la chaîne alimentaire "naturelle" existent, notamment par le biais de la mise en place d'un grand plan de production d'oléagineux (destinés à l'alimentation des animaux d'élevage) au niveau européen.

Continuer comme avant au risque de jouer les apprentis sorciers, ou changer les priorités et les mentalités ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu