Avertir le modérateur

18 janvier 2011

Energie, intransigance, pugnacité...

Indignez-vous !.jpgLa coutume veut que l'on on ait tout le mois de janvier pour présenter ses voeux.

J'ai donc respecté la tradition, et j'en ai même abusé, puisque ce blog est resté muet de longues semaines, bien au-delà de la trève des confiseurs. Pas par manque de matière, non. Car, pour faire écho à Stéphane Hessel, les sujets d'indignation ne manquent pas.

Le Parlement est train d'adopter une nouvelle loi liberticide, Loopsi 2, à côté de laquelle Edwige n'était (passez moi l'expression) que du pipi de chat. Un texte formidable, que nous envieront certainement les dictatures du monde entier, car LOOPSI a pensé à tout. Surveillance de l'ensemble du net, sous prétexte de lutte contre la pédophilie. Procédures expéditives pour juger les mineurs. Mise à l'ombre des vendeurs à la sauvette. Et même possibilité d'expulser les gens du voyage qui campent sur une terrain avec l'accord du propriétaire (si des amis ont l'habitude de squatter votre jardin avec un camping-car, renseignez-vous...).

Dans le même temps, le budget 2011 prévoit de nouvelles coupes sombres dans le budget de l'éducation, avec 16 000 suppressions de postes programmées, alors même qu'il exonère de taxe foncière les écoles privées. Au temps pour la laïcité.

Et ce ne sont là que quelques exemples. Dans ces conditions, comment écrire pour présenter ses voeux ? La tentation est grande de céder à la lassitude et à l'écoeurement, et j'étais à deux pas d'y succcomber. Pourtant, une fois encore, un évènement est survenu, qui m'a redonné l'envie de me battre. C'était mercredi dernier. Souvenez-vous,  c'était à propos de ce qui n'était pas encore la révolution tunisienne. Michèle Alliot-Marie n'hésitant pas à proposer le "savoir-faire de nos forces de sécurité" pour "régler la situation sécuritaire" à laquelle était confronté le régime dictatorial de Ben Ali.

Pour reprendre l'expression d'Eva Joly (lire ici son article sur LOOPSI 2), la France de Sarkozy n'est pas notre France. Nous n'avons d'autre choix que le dire, et le redire encore. Mais l'indignation ne suffira pas. D'une manière ou d'une autre, il faudra s'insurger. Les Tunisiens ont fichu à la porte un dictateur corrompu. Prenons garde à ne pas laisser s'installer en France un régime sécuritaire qui a substitué le copinage au mérite républicain.

Je vous souhaite une année 2011 placée sous le signe de l'intransigeance, de l'énergie et de la pugnacité.

17 juin 2010

C'est ça la France de Sarko (2)

6148.jpgEn commençant une série de billets sur la France de Sarko, je ne pensais pas traiter à nouveau, aussi vite, de la question du droit à l'information, aujourd'hui malmené, que dis-je, violenté, par des personnes qui confondent exercice du pouvoir et droit du plus fort.  

Mais comment ne pas réagir à une dépèche parue ce matin, discrètement, et aussitôt noyée sous un flot d'autres informations autrement plus sensationnelles ? 

Cette fois, c'est une journaliste de Radio-France, Alexandra Ackoun, et son patron Jean-Luc Hees, qui ont été mis en examen pour "complicité de diffamation" après une plainte déposée par le député UMP des Yvelines David Douillet.

Leur crime ? Avoir rapporté et diffusé des propos tenus par Eva Joly, en septembre dernier. L'eurodéputée, participant à un meeting de soutien à l'adversaire de Douillet lors d'une législative partielle, avait évoqué les pratiques d'évasion fiscale et affirmé que l'ex-judoka était l"heureux possesseur d'un compte au Liechtenstein". 

Dans un communiqué, le SNJ (Syndicat National des Journalistes) souligne avec justesse "qu'en visant la journaliste plutôt que l'auteur des propos (eh oui, au fait, pourquoi ?), monsieur le député l'invite, elle et tous les journalistes qui suivent les rendez-vous électoraux, à vider le contenu de leurs reportages de tous propos dérangeants, bref à s'autocensurer".

" Une partie de la classe politique est en train de peser de tout son poids sur les journalistes indépendants pour intimider toute une profession", poursuit le SNJ. 

Bon, et moi, qu'est-ce que je risque, pour avoir relayé une dépêche AFP rappelant les accusations d'Eva Joly, et de surcroît reprenant les termes d'un communiqué de presse suggérant qu'un ex-champion de judo reconverti en politicien et cornaqué par Sarkozy en personne puisse faire pression sur les médias ? 

18 mars 2010

Quand la Garenne bouscule la donne politique...

DSC_0189.jpegFace au populisme arrogant de l'UMP, à sa politique cynique, à son goût immodéré pour la concentration de tous les pouvoirs (politique, économique, médiatique), je pense depuis longtemps qu'il faut rassembler tous ceux, qui, dans ce pays, se battent sincèrement pour une société plus humaine, plus équitable, plus respecteuse des libertés publiques et plus soucieuse de l'avenir de nos enfants. 

Le MoDem, lieu de rencontre entre une nouvelle génération politique (plutôt ancrée à gauche), et l'héritage humaniste de l'UDF, aurait pu être le point de départ de ce rassemblement. Il n'en a rien été, et il n'en sera probablement rien, puisqu'au lieu d'être un lieu d'ouverture, il se replie peu à peu sur son splendide isolement. Notre mouvement est en train d'inventer le sectarisme du centre : un comble! 

Après un scrutin qui s'est, de manière prévisible, avéré désastreux pour nous, je ne pouvais éviter cette allusion nationale. Mais je referme vite la parenthèse, car, à La Garenne, le temps est à l'espoir et à l'enthousiasme bien plus qu'à l'amertume.

A La Garenne, nous avons fait ce qui semble encore impensable ailleurs : réunir toutes les forces de l'opposition républicaine, Europe Ecologie, PS, MoDem, Front de Gauche, pour battre une UMP locale hégémonique qui se croit tout permis, y compris les maneuvres de clan les plus grossières. Et si j'emploie ces mots, ce n'est pas par antisarkozysme primaire. C'est bien parce qu'ils correspondent à une réalité locale, indiscutable : le parachutage d'une proche de Nicolas et Jean Sarkozy dans notre ville-canton, parachutage destiné à servir les ambitions du fiston (qui rêve de mettre ses pas dans celui de son père en devenant Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine), mais aussi, probablement, pour verrouiller le projet d'extension de l'EPAD sur le territoire communal. 

Face à cet abus de pouvoir caractérisé, nous ne pouvions nous contenter de crier au scandale. Il fallait s'unir pour envoyer un signe fort aux Garennois, et, au-delà, au reste du département. C'est chose faite. Christophe Macé, candidat PS au premier tour, sera au deuxième tour le candidat du Rassemblement pour La Garenne.

J'entends déjà nos opposants crier aux maneuvres politiciennes et agiter le fantasme socialo-communiste. Comme si le basculement de leur canton dans l'opposition allait subitement précipiter La Garenne dans le chaos. Comme s'il fallait rester docilement ancré à droite pour profiter d'avantages dont les autres territoires "rebelles" seraient privés. Après tout, Isabelle Caullery elle-même n'a pas hésité à laisser entendre que dans le cas où le futur conseiller général serait d'une autre couleur politique que la majorité départementale, tout serait remis en cause dans notre ville. Qu'entend-elle par là? Qu'il n'y aurait plus de téléalarme pour les personnes âgées, plus d'allocation pour les parents qui font garder leur bébé à domicile, plus d'aide aux loisirs pour les collégiens ??? 

Ce discours, qui est d'ailleurs le seul argument de campagne d'Isabelle Caullery, est indigne d'une personne qui a été pressentie pour travailler dans l'intérêt général des Garennois et au-delà, du département. Et le procédé est tellement outrancier qu'il n'abuse personne... 

En attendant le verdict des urnes, la situation de La garenne, hautement symbolique, attire l'attention bien au-delà des frontières de la ville.

Le Rassemblement pour La Garenne, initiative exemplaire, a déjà attiré l'attention de nombreuses personnalités telles que Robert Badinter, sénateur PS, et Eva Joly, députée européenne (Europe Ecologie), qui viendront en personne exprimer leur soutien à Christophe Macé, demain, lors d'une grande réunion publique ouverte à tous, à 19h, à l'école Voltaire. 

Nous vous y attendons nombreux. Le printemps de La Garenne est en marche, soyez-en acteurs! 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu