Avertir le modérateur

04 janvier 2010

Bouffonneries, suite

chien_deprime.jpegL'inénarrable Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP et (accessoirement) conseiller régional d'Ile-de-France, déprimerait-il ? On peut le craindre. Il vient d'être classé bon dernier au palmarès de l'assiduité au Conseil régional : 37 % de présence seulement, contre 100 % pour Sébastien Pietrasanta, le maire PS d'Asnières, et 96 % pour Roger Karoutchi (UMP).

Pour sa défense, il n'a eu que ce commentaire bien fade : la façon de mener les débats de Jean-Paul Huchon "rendrait les séances inintéressantes". 

Question : si les affaires de la région ne le passionnent pas, pourquoi vouloir rempiler ?

Question subsidiaire : pourquoi ne pas aller chercher ailleurs quelque chose de plus rock'n'roll ? Tiens, par exemple, quelques mois de dépaysement en Afghanistan, le temps d'expliquer aux autochtones la bonne manière de s'y prendre contre les talibans ?  

PS : mes sincères félicitations à Jean-Paul Huchon et à l'ensemble des conseillers régionaux franciliens. Si les débats qui se déroulent au sein de leur Assemblée ne donnent pas prise aux boufonneries de Lefebvre, c'est forcément qu'ils sont d'une certaine qualité. 

04 décembre 2009

Je ne sais pas si les Français ont un problème d'identité nationale, mais je pense qu'ils ont un problème de représentation nationale!

Nous apprenons ce matin que Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux, a été élue dans un fauteuil à la présidence de l'EPAD: son nom a fait l'unanimité parmi les administrateurs élus UMP, ainsi que parmi les représentants de l'Etat et de la Chambre de Commerce de Paris. 

On aurait aimé un peu plus de discernement. Car enfin, la femme qui vient de prendre la tête du premier quartier d'affaires de France est aussi une élue réputée pour multiplier les dépenses de prestige dans sa commune, depuis les réalisations pharaoniques dont les noms parlent d'eux mêmes ("Palais des Sports", "Palais de la Médiathèque") jusqu'à l'achat de carillons, fontaines et livres rares, en passant par les réceptions grandioses et les animations saisonnières coûteuses ("Puteaux en neige", "Puteaux en plage"...). 

"C'est un peu comme si Nelly Olson, tu sais, la petite peste gâtée de La Petite Maison de la Prairie, qui fait une colère si elle n'a pas la plus belle robe ou si on lui refuse un caprice, venait d'être élue pour représenter son Etat", m'a dit ce matin un ami putéolien désabusé qui n'avait pas perdu son sens de l'humour. Je ne sais pas ce que vaut la comparaison, personnellement j'aurais plutôt cité Dallas, mais bon, comme je suis loin d'être une spécialiste des séries télé... En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'avec Joëlle Ceccaldi on risque d'avoir un vrai problème de représentation nationale. 

Et si encore c'était le seul... Mais non, ce matin, nous apprenons aussi que le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre, n'a rien trouvé de mieux que de voler au secours du maire (UMP) de Gussainville, André Valentin, accusé hier par son propre parti d'avoir tenu des propos xénophobes. Petit rappel des faits : interrogé par un journaliste sur l'opportunité du débat sur l'identité nationale, André Valentin avait répondu : "il est temps qu'on réagisse parce qu'on va se faire bouffer (....). Ils sont déjà dix millions qu'on paye à rien foutre". 

Ces propos avaient soulevé une vive indignation, y compris de la part d'Eric Besson, ministre de l'immigration et de l'identité nationale. Mais pour Frédéric Lefebvre, il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Tout en se défendant de souscrire à ces propos, il a cru bon de souligner qu'ils ne font "qu'exprimer l'inquiétude de la France profonde".  Cela me rappelle furieusement le discours de certains groupuscules d'extrême-droite en quête de respectabilité, qui proclament haut et fort qu'ils ne sont ni racistes, ni antisémites, mais dont les maîtres à penser n'en finissent pas de disserter sur la "question juive".  Certains de mes lecteurs, qui ont suivi de très près l'affaire Kleber Haedens, sauront très précisément à quoi je fais allusion...

Donc, avec Frédéric Lefebvre, on a un autre vrai problème de représentation nationale. Ce type là a beau être brocardé régulièrement dans les médias, c'est quand même le porte-parole du parti au pouvoir! Bref, avec des Joëlle Ceccaldi-Raynaud et des Frédéric Lefebvre, la France est tombée bien bas. Les plus philosophes d'entre nous diront que cela ne peut pas être pire, et que donc, cela va s'arranger demain... 

J'aimerais bien les croire, mais j'ai des doutes. Tenez, revenons à un exemple concret qui nous concerne, celui de l'Etablissement Public de la Défense (EPAD), appelé à fusionner prochainement avec son homologue nanterrien, l'EPASA. La présidence de Joëlle Ceccaldi n'est donc en théorie que transitoire : au printemps prochain, si le gouvernement parvient à ses fins, nous aurons un nouvel établissement public (EPADSA) avec un nouveau président ou une nouvelle présidente.

La presse nous apprend aujourd'hui qu'un nom circule déjà pour ce poste très en vue : celui de notre maire Philippe Juvin. Rumeur plausible à double titre. D'abord parce que La Garenne devrait entrer dans le périmètre du nouvel établissement, dans le cadre du projet d'extension de La Défense. Ensuite parce que, sur un plan plus personnel, Philippe Juvin pourrait prochainement trouver un peu de disponibilité sur son agenda surchargé, le service des urgences qu'il dirige à l'hôpital Beaujon étant menacé de fermeture ! Par ailleurs, le maire de La Garenne n'a jamais caché sa fascination pour les métiers du BTP et les grands travaux...

Seulement voilà, avec Philippe Juvin, il y aussi un problème de représentation. Pourrait-on confier l'avenir de La Défense à quelqu'un qui n'a pas cru bon de respecter la légalité en ce qui concerne le permis de construire de la médiathèque de sa ville, et qui a même pris la liberté de poursuivre ce chantier alors que la justice lui en avait ordonné la suspension ? Pourrait-on confier la représentation du premier quartier d'affaires français à quelqu'un qui a tenté de baptiser un collège du nom de Kleber Haedens, écrivain pétainiste, secrétaire privé de Charles Maurras, collaborateur des pires gazettes fascistes et antisémites ?

J'entends déjà ceux qui vont m'accuser de tout mélanger. Je leur réponds d'avance : oui, je mélange tout, sciemment,  volontairement. Parce que tout est lié et nous renvoie finalement à une seule question : celle de l'exemplarité des personnes qui, par leurs fonctions, sont amenées à nous représenter et à s'exprimer en notre nom. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu