Avertir le modérateur

26 avril 2010

Quand la xénophobie gagne du terrain

a622_image005.jpegIl y a un peu plus d'un an, m'était parvenue une invitation à un colloque dont le thème était ainsi formulé : y a  t-il une xénophobie d'Etat ? J'avoue qu'à l'époque, l'intitulé m'était apparu quelque peu excessif, même si je fais partie de celles et ceux qui n'ont jamais digéré la création d'un ministère de l'immigration et de l'identité nationale. 

Quelques mois plus tard, la question ne me semble plus du tout outrancière, et bien pire que cela, je pense que l'on peut passer de la forme interrogative à la forme affirmative. Oui, la France de Sarkozy est devenue une France xénophobe.

Je ne m'étendrai pas sur l'affaire de cette conductrice nantaise portant le niqab, dont le mari serait soupçonné de polygamie et de fraude aux allocs. Tout a été dit, ou presque, sur la manière dont cette situation particulière a été instrumentalisée et surmédiatisée par un pouvoir avide de séduire l'électorat d'extrême-droite. A tel point que le mitraillage de la mosquée d'Istres est passé, lui, quasiment inaperçu.  

Un mot, quand même, sur la manière dont Hortefeux (chaudement fécilité par Le Pen) a demandé à son collègue Besson d'examiner la manière dont le supposé polygame pourrait être "déchu de la nationalité française", avant même que les faits ne soient vérifiés et examinés au regard du droit. Il semble que désormais, en France, ce soit le Ministre de l'Intérieur qui rende la justice et même fasse la loi, puisque celle-ci, a répondu Besson, pourrait être "aménagée" dans le cas où les textes en vigueur ne permettent pas d'obtenir la sentence souhaitée. C'est tout simplement hallucinant. 

Mais au-delà de ce fait divers, non moins inquiétante est la banalisation et l'institutionnalisation d'un racisme "administratif", qui s'insinue là où on s'y attendrait le moins, sous des prétextes plus ou moins fallacieux. C'est ainsi que depuis l'automne, la FFF (Fédération Française de Football) exige que les enfants souhaitant s'inscrire à un club de foot fassent la preuve qu'ils résident sur le territoire depuis au moins cinq ans...

Raison invoquée : mettre fin au trafic de jeunes joueurs (quelques cas par an), comme le souhaite la FIFA (Fédération Internationale de Football). Sauf qu'en l'occurence, la FFF outrepasse largement les recommandations de la FIFA, qui se limitent à préconiser un examen attentif en cas de délivrance d'une première licence, et n'imposent un délai de résidence de cinq ans que dans le cas très précis de transfert international de mineur.   

Concrètement, pour les parents d'origine étrangère, l'inscription de leur enfant à un club de foot est devenue un vrai parcours du comabttant. Dans certaines ligues appliquant à la lettre les consignes de la FFF, on exige qu'ils produisent pas moins de cinq documents : justification d'activité professionnelle pour au moins l'un des deux parents, permis de travail, justificatif officiel de résidence, justificatif d'identité et de nationalité des parents, justificatif du lien de filiation.

D'après le Quotidien Le Monde, rien que pour l'Ile-de-France, 800 enfants se seraient vu refuser la délivrance de leur première licence en octobre dernier. Pour eux, s'ils se sont obstinés à chausser les crampons, pas de match, rien que des entraînements... 

La Ligue des Droits de L'Homme a annoncé son intention de saisir la justice pour pratiques discriminatoires. Pour elle, aucun doute, cet excès de zèle est "un choix d'image et de symbolisation de la FFF, qui joue la carte gouvernementale". Rama Yade, quant à elle, est bien silencieuse sur la question...

    

 

02 janvier 2010

Bouffonneries

Après une interruption de quelques jours (pour cause de vacances et pas de grippe!), ce blog reprend vie... Et comme le veut la tradition, je commence par souhaiter une bonne et heureuse année à tous mes fidèles lecteurs et lectrices.

A propos de voeux, je peux bien l'avouer puisque je figure probablement dans toutes les versions passées, présentes et futures d'Edvige, j'ai zappé ceux de Sarkozy. A la place, en attendant le réveillon, mes enfants ont proposé de regarder le DVD de "Neuilly sa mère", que je n'avais pas pu voir à sa sortie. Excellente initiative. "Ma chambre, tu l'aimes ou tu la quittes....", avec le logo de l'UMP sur la porte de la chambre en question, c'est irrésistible. 

Le lendemain, j'aurais bien rattrappé mon retard, mais on m'a proposé d'aller voir Avatar. En 3D. J'étais loin d'être conquise d'avance, mais la magie Cameron a opéré. Les images sont fascinantes, et puis... c'est si bon de voir la pureté triompher sur la bêtise et la cupidité. 

Aujourd'hui 2 janvier, retour sur terre. Je découvre les voeux de Sarkozy. Surprise. Le Président de la France-qui-se-lève-tôt nous exhorte à débattre sans nous déchirer (on croit rêver), et à "redonner du sens au mot fraternité". Sans doute un discours inspiré par la laïcité positive ?

En tout cas, voilà qui doit aller droit au coeur de tous ceux qui attendent encore que se réalisent les généreuses promesses présidentielles (autres que le paquet fiscal) : droit au logement opposable, pouvoir d'achat, emploi. Sans-abris dont le nombre augmente sans discontinuer. Chômeurs en fin de droits (selon les experts, ils seront un million à perdre le droit à toute indemnité en 2010). Smicards dont le salaire vient d'augmenter royalement de 0,5 %. Bonne année à tous de la part de Nicolas Sarkozy... 

Hortefeux fait également la une des médias. Le ministre de l'Intérieur se félicite d'une nuit de la Saint-Sylvestre plutôt calme : 1137 voitures brûlées, contre 1147 l'an dernier. Décidément, ce monsieur a un humour plutôt spécial. En tout cas, le renvoi de réfugiés afghans dans leur pays en guerre n'a pas pesé sur sa conscience au point de gâter son réveillon.   

Passons au local, avec les voeux enregistrés de Philippe Juvin. Le maire nous annonce une grande année pour La Garenne, qui célèbre cette année son centenaire. Rien de bien nouveau sous le soleil... Essentiellement des annonces de travaux : rénovation du quartier des Champs-Philippe (s'il plaît à l'EPAD), réfection de la rue Voltaire qui n'aura plus rien à envier à la rue Froment (sic), médiathèque.

Une pseudo annonce en matière d'emploi : l'espace Insertion de La Garenne sera désormais commun à notre ville et à celle de Bois-Colombes. Une autre pseudo-annonce en direction des personnes à mobilité réduite : la ville poursuit ses efforts de mise en accessibilité, comme toutes les autres communes de France, pressées par l'obligation légale de rendre leur voirie et leur espace public entièrement accessibles aux personnes en situation de handicap d'ici le 1er janvier 2015. 

A part ça, on apprend tout de même que la future médiathèque de La Garenne (celle dont le permis de construire avait été annulé pour cause d'illégalité) est un bâtiment à caractère social, destiné à accueillir le soir les jeunes qui ne trouvent pas chez eux des conditions propices à l'étude. 

Alors ça... Sarkozy avait inventé l'internat de la réussite pour les élèves méritants issus de milieux dévorisés. Juvin vient d'inventer la médiathèque de la réussite. Destinée aux jeunes Garennois qui n'ont pas de chambre à eux, pas d'ordinateur, et pas de cousin Charles à Neuilly. L'idée en soi n'est pas mauvaise. Mais en l'absence d'une vraie politique sociale, et notamment d'une politique volontariste de construction d'habitat social, elle devient ridicule à force d'être dérisoire.

Ce ne sont pas quelques places d'aide aux devoirs à la médiathèque qui changeront radicalement le quotidien des familles modestes et mal-logées à La Garenne. Mais cela suffit sans doute à Philippe Juvin pour se donner bonne conscience, et enrober ses voeux d'une générosité à peu de frais.

 Bon, j'arrête là mon tour d'horizon, je commence à m'énerver. Z'auriez pas un film zen à me conseiller ? 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu