Avertir le modérateur

28 janvier 2010

Dolium : stop à la pub

alain-dolium-candidat-inattendu-L-2.jpegAutant l'avouer, j'ai piqué une grosse colère ce matin en faisant -comme d'habitude- un rapide tour de l'actualité locale et nationale. Objet de mon courroux, une dépêche AFP intitulée "Dolium (MoDem) se défend d'être l'Obama Français, comme le suggérait son staff". 

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Alain Dolium est notre tête de liste pour les régionales en Ile-de-France : 41 ans, d'origine antillaise, il a grandi en banlieue (Malakoff), et dirige aujourd'hui une entreprise spécialisée dans le marketing et les nouvelles technologies. 

Inconnu du grand public comme des militants MoDem (y compris ceux de la section à laquelle il a adhéré), il a été choisi pour porter nos couleurs lors des prochaines élections, ou plutôt, devrais-je dire, pour les incarner : nos instances nationales ont fait le pari de choisir un profil et une histoire personnelle plutôt qu'une expérience politique, manifestant ainsi notre volonté d'accompagner le renouvellement politique nécessaire à notre pays.

C'est un choix auquel je n'ai pas adhéré, personnellement, mais il a été approuvé par les militants. Faisons donc avec Alain Dolium. Après tout, son parcours le prédispose effectivement à porter nos valeurs, et je ne doute pas un instant qu'ayant été choisi par François Bayrou, il s'agisse d'un homme de convictions.

Mais un tel choix est un pari dangereux. Si le médium doit effectivement être en phase avec le message, il ne peut, à lui seul, être le message, sauf à laisser entendre que le MoDem communique désormais sur l'image et pas sur le fond.

C'est pourtant cet axe de communication très superficiel qu'a choisi l'équipe d'Alain Dolium jusqu'ici. N'hésitant pas à utiliser cette accroche incongrue pour inviter la presse au lancement de la campagne : "Alain Dolium est-il le nouvel Obama français? Venez-en juger par vous-mêmes!"

Outre son ridicule, cette accroche digne d'une publicité pour une nouvelle marque de lessive est une insulte au travail de fond que les militants effectuent chaque jour sur le terrain pour lutter contre la démagogie ambiante. Notre marque de fabrique, c'est justement de susciter une réflexion de qualité, d'opposer des arguments étayés à des idées toutes faites et à des formules creuses. Par pitié, ne tombons pas dans le piège d'un marketing politique clinquant et bas-de-gamme. Laissons ce terrain à ceux dont c'est le fonds de commerce. 

 

04 janvier 2010

Bouffonneries, suite

chien_deprime.jpegL'inénarrable Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP et (accessoirement) conseiller régional d'Ile-de-France, déprimerait-il ? On peut le craindre. Il vient d'être classé bon dernier au palmarès de l'assiduité au Conseil régional : 37 % de présence seulement, contre 100 % pour Sébastien Pietrasanta, le maire PS d'Asnières, et 96 % pour Roger Karoutchi (UMP).

Pour sa défense, il n'a eu que ce commentaire bien fade : la façon de mener les débats de Jean-Paul Huchon "rendrait les séances inintéressantes". 

Question : si les affaires de la région ne le passionnent pas, pourquoi vouloir rempiler ?

Question subsidiaire : pourquoi ne pas aller chercher ailleurs quelque chose de plus rock'n'roll ? Tiens, par exemple, quelques mois de dépaysement en Afghanistan, le temps d'expliquer aux autochtones la bonne manière de s'y prendre contre les talibans ?  

PS : mes sincères félicitations à Jean-Paul Huchon et à l'ensemble des conseillers régionaux franciliens. Si les débats qui se déroulent au sein de leur Assemblée ne donnent pas prise aux boufonneries de Lefebvre, c'est forcément qu'ils sont d'une certaine qualité. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu