Avertir le modérateur

28 mars 2011

Décevant

Les Hauts-de-Seine avaient hier l'occasion de rééquilibrer les forces politiques qui président à sa destinée. Occasion en grande partie ratée, puisque l"UMP-NC demeure majoritaire au conseil général, avec 25 sièges sur 45.

Bien sûr, je salue l'élection de Jean-André Lasserre (PS), à Courbevoie, dans un canton qui a bien besoin de contre-pouvoirs puisqu'il est directement impacté par les projets d'extension de La Défense. Je me réjouis de l'élection brillante de Jean-Christophe Fromentin (DVD) à Neuilly, signe supplémentaire que celle ville-symbole rejette l'emprise de l'UMP pour lui préférer une droite plus modérée et plus humaine. De même que je me réjouis de l'éviction d'Isabelle Balkany, sortie à Levallois-sud par un autre candidat divers droite. L'ancien système RPR-UMP vacille, c'est un fait. Mais cela me semble hélas insuffisant pour mettre un terme à des pratiques politiques caractérisées par le cynisme, le clientélisme et les "affaires".

A La Garenne, Isabelle Caullery (RPF, soutenue par l'UMP-NC) est élue avec un score plus que confortable : 58,14 %, contre 41,86% pour son adversaire Christophe Macé (PS, soutenu par les écologistes et le Front de Gauche). Toutes mes félicitations, donc, à madame Caullery, qui voit ainsi son mandat prolongé de trois ans, jusqu'aux élections territoriales qui entérineront la réforme des collectivités locales. Lors de sa campagne, elle a assuré vouloir travailler sans parti pris au service de tous les Garennois. Il conviendra de veiller à ce que cette promesse soit tenue, et ne consiste pas seulement à faire acte de présence lors d'inaugurations et autres mondanités.

Rappelons qu'il y a un an, l'écart entre les deux candidats était bien moindre (54,3 % pour Isabelle Caullery, 45,7 % pour Christophe Macé), avec, c'est vrai, un taux d'abstention moindre. Il faut donc s'interroger sur les raisons qui ont permis à la représentante de la majorité départementale de creuser cet écart. Sans doute a t-elle bénéficié d'un certain report de voix du FN (12,5 % au premier tour). Sans doute aussi la position frileuse et inaudible du MoDem (6% au premier tour), qui appelait à voter contre Isabelle Caullery sans soutenir Christophe Macé, a t-elle jeté le trouble parmi les électeurs. Quoi qu'il en soit, aucun militant du MoDem garennois n'était hier présent en mairie pour prendre connaissance des résultats du scrutin : preuve supplémentaire que le MoDem se désintéressait de cette échéance, qui va pourtant déterminer la vie de notre ville-canton jusqu'en 2014.

26 mars 2011

Authentiques démocrates Garennois, mobilisons-nous pour faire reculer le Sarkoland !

logoCAP21feuille.jpgJ'étais ce matin au marché du centre pour diffuser un tract commun rassemblant les forces d'opposition à La Garenne (sauf le MoDem, bien entendu).

Extrait de ce tract : texte de mon soutien à Chistophe Macé

Au premier tour, de nombreux électeurs garennois ont choisi le vote écologiste ou centriste, manifestant ainsi leur désir de voir notre département géré de manière plus humaine, plus solidaire, plus démocratique et plus responsable. Je leur demande aujourd’hui de ne pas céder à la tentation de l’abstention ou du vote blanc pour le second tour. Notre ville est aujourd’hui gérée de manière hégémonique par l’UMP, avec un maire absent, plus soucieux de sa carrière politique que de sa ville, et une conseillère générale entièrement dévouée à la carrière de Jean Sarkozy. Un rééquilibrage des pouvoirs est absolument indispensable. Je fais entièrement confiance à Christophe Macé, à qui Corinne Lepage avait apporté son soutien l’an dernier, pour être un conseiller général compétent, intègre et attentif à tous.

De manière très prévisible, ce tractage a été l'occasion de rencontrer plusieurs sympathisants MoDem indignés ou déroutés par le discours de Christophe Conway. Je leur ai conseillé d'exprimer leurs interrogations sur le blog de la section locale, dont je rappelle ici l'adresse : http://blog.modem-lgc.com/, et pour lequel il est de nouveau possible de laisser un commentaire sans disposer d'un droit d'accès spécifique (ce qui était le cas cet après-midi, comme je l'avais signalé).

25 mars 2011

Cantonales : le MoDem s'enfonce...

blablabla.jpgOn attendait du MoDem local un sursaut. Un beau geste. Un appel tardif mais franc à voter Christophe Macé (PS) au second tour de ces élections cantonales qui vont déterminer l'avenir de La Garenne pour les trois ans à venir.

Las. Dans un billet laborieux publié hier sur son blog de campagne, Christophe Conway s'enfonce dans un discours improbable pour justifier sa position : pas de soutien officiel à Christophe Macé -qui fut pourtant son allié dans de nombreux combats menés en conseil municipal-, mais une "orientation" qui, aux dernières nouvelles, consisterait quand même à voter CONTRE Isabelle Caullery. L'option vote blanc a disparu. Une légère amélioration pour justifier une position qui demeure pourtant, au mieux frileuse et ambigue, au pire hypocrite et sournoise.

Paradoxalement, le billet de Christophe Conway comporte le terme "sincérité politique" dans ses tags (mots-clés). Drôle de sincérité qui consiste à soutenir un candidat par la négative, et de manière finalement dévalorisante pour la personne concernée, quand il aurait été possible de positiver le message. Le MoDem ne partage pas tous les points de vue du PS ? C'est normal et chose entendue. Mais cela ne l'empêchait pas d'appeler à voter POUR Christophe Macé, MALGRE ces divergences : le message aurait été clair, audible, et autrement mobilisateur pour les électeurs MoDem.

Mais nous touchons là au fond du problème : Christophe Conway souhaite -t'il vraiment mobiliser son électorat pour faire barrage à l'UMP? Il est légitime d'en douter, puisque son appel à voter contre Isabelle Caullery ne figure nulle part ailleurs que sur son blog de campagne, lu par une poignée de sympathisants. Il ne figure pas sur le tract collectif que le rassemblement des forces d'opposition diffusera. Il ne sera donc pas audible des Garennois.

Pourquoi cette réticence qui confine à la mesquinerie, alors que dans les communes environnantes, le MoDem apporte sans réserve son soutien au candidat de gauche ? S'agit-il, encore une fois, d'un pur calcul électoraliste de Christophe Conway pour se ménager l'électorat de la droite modérée ? Ou l'équipe du MoDem considère-t'-elle désormais que ses valeurs sont plus proches de l'UMP que du PS ?

On peut se poser la question : Christophe Conway, dans sa prose, n'hésite pas à défendre l'UMP contre toute tentative d'amalgame qui serait faite entre l'équipe UMP locale et le FN. Quel aveuglement! Faut-il lui rappeler que Philippe Juvin, pourfendeur acharné des mariages blancs et grand amateur de littérature d'extrême-droite, coutise ostensiblement cet électorat ? Faut-il lui rappeler l'appartenance passée d'Isabelle Caullery au RPF, parti anti-européen ? Lui faut-il une remise à niveau en mathématiques pour réaliser que si Isabelle Caullery est élue dimanche, ce sera, forcément, avec l'appui de voix du FN ???

La "sincérité politique" affectée de Christophe Conway ne résiste pas à l'analyse. Et cela m'atterre de voir son équipe se perdre dans les méandres d'une mauvaise foi qui ne peut qu'altérer son image, et discréditer la qualité du travail accompli dans le passé auprès des Garennois.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu