Avertir le modérateur

21 janvier 2011

Education Nationale : la saignée continue

école-en-danger3.jpgLa nouvelle équation de la rentrée 2011, dans les collèges et lycées publics des Hauts-de-Seine, a été rendue publique hier : 730 élèves supplémentaires attendus, 123 postes en moins (postes d'enseignants pour la plupart).

L'Académie de Versailles paye en effet au prix fort les restrictions budgétaires prévues pour "dégraisser le mammouth" (lequel est en fait, déjà exsangue) : rappelons que 13 767 suppression de postes sont prévues au total pour la prochaine rentrée dans l'enseignement public.

Pour être honnête, reconnaissons que le privé  (largement financé par l'Etat et les collectivités), devra lui aussi se serrer la ceinture. Mais dans une bien moindre mesure : 1633 suppressions de postes étaient exigées dans le projet de loi de finances, soit huit fois moins que dans le public, alors que l'enseignement privé accueille 18% des élèves. L'équité aurait donc voulu que l'effort se situe aux environs de 3000 postes.

Cela, c'était début décembre. Depuis, le sénateur de Haute-Savoie Jean-Claude Carle (UMP), fervent défenseur de l'enseignement catholique privé et de la laïcité positive, est parti en croisade. Avec succès : il a rapporté dans sa hotte un joli cadeau de 4 millions d'euros supplémentaires pour le privé, de quoi "sauver" 250 postes. Un vrai miracle de Noël. Et par les temps qui courent, qui sait, de quoi mériter la canonisation.

 

06 décembre 2009

Histoire-géo : on brade en filière scientifique !

Luc Chatel, ministre de l'Education, avait annoncé que le projet de réforme des lycées prévoyait le "renforcement" de l'enseignement d'histoire-géographie en première scientifique, dans le cadre du fameux "tronc commun". Mais un collectif de vingt universitaires vient de confirmer l'entourloupe, dévoilée dès la fin novembre par Jacques Sapir, professeur à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales : en contrepartie, l'histoire-géo ne ferait plus partie des matières obligatoires en terminale S. Ces personnalités, parmi lesquels le philosophe Alain Finkelkraut et de nombreux historiens (Jean-Pierre Azema, Benjamin Stora, André Kaspi, Jean-Noël Jeanneney, Jacques le Goff...) ont lancé un "appel pour le maintien d'un enseignement obligatoire d'histoire et de géographie en terminale scientifique". Une affaire qui, loin d'être anecdotique, pourrait bien annoncer une nouvelle dérive des missions de l'école.       

Lire la suite

15 novembre 2009

Présence policière dans les collèges et lycées : c'est NON!

Une fois n'est pas coutume, je vais me servir de ce blog pour diffuser une pétition qui nous concerne tous. Il s'agit de dire NON aux "équipes d'intervention mobiles" créées début octobre par messieurs Hortefeux et Chatel pour faire régner l'ordre dans les établissements scolaires. NON, parce que l'école, comme la famille, doit rester un milieu protégé où l'autorité repose sur un respect réciproque, et pas sur un rapport de force. NON, parce que la 'solution' du gouvernement ne s'attaque pas aux vraies racines de la violence que sont l'accroissement des inégalités sociales, la ghettoïsation spatiale et plus généralement, l'absence d'espoir pour les jeunes -surtout lorsqu'ils sont issus de milieux peu favorisés-. Je développerai ces deux réflexions dans un prochain billet. En attendant, je vous invite à découvrir le texte de cette pétition portée (entre autres), par Sylvain Canet, enseignant à Boulogne et responsable de la Commission Education du Mouvement Démocrate. Lisez, réfléchissez... et signez, si vous pensez comme nous que la création de ces "brigades spéciales" est le début d'une grave dérive des missions de l'école. 

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu