Avertir le modérateur

06 janvier 2010

Roselyne et les SDF


Il aura fallu l'initiative d'une association, le collectif des Morts de la Rue, pour que soient comptabilisés en France les décès de personnes sans domiciles fixes mortes dans la rue ou des conséquences de leur vie à la rue :
froid, malnutrition, violence... 

Ce collectif a publié hier un communiqué dans lequel il estime qu'en 2009, au moins 358 sans-abris sont morts, un bilan provisoire qui devrait s'alourdir dans les semaines à venir, puisque beaucoup de décès de SDF sont connus avec retard.

Puisqu'il est beaucoup question, ces jours derniers, de principe de précaution, je pose la question : quelles ont été les mesures de précaution prises par les pouvoirs publics, et en premier lieu l'Etat, pour éviter ces décès ?  

Il se trouvera peut-être un ou une journaliste pour poser la question à Roselyne Bachelot, la protection des personnes les plus démunies et les plus fragiles faisant partie, me semble-t-il, des questions de santé publique.  

Je crains, malheureusement, que nous n'ayons déjà la réponse. La santé des SDF, Roselyne, c'est pas vraiment son problème. La preuve en 5 secondes de video ...


http://www.youtube.com/watch?v=33TtsyF13xI


 ... bien plus instructives qu'un long discours.    

20 décembre 2009

Le froid aussi tue

sans_abris01_1229182253.jpegLe froid a fait deux morts la nuit dernière, et au moins cinq depuis mardi, si j'additionne correctement les divers articles  parus dans la presse régionale. 

Difficile de trouver des statistiques sur le sujet, car ces décès-là ne font pas l'objet d'une médiatisation immédiate des pouvoirs publics. C'est cela, la France de 2009 : si tu meurs de la grippe A, tu es une victime officielle (avant même que les tests ne confirment la présence du virus!). Si tu meurs de froid dans la rue, tu n'es qu'un fait divers regrettable.  

Cap 21, le parti de Corinne Lepage, publie très opportunément un communiqué de presse enjoignant à notre Président de la République de tenir l'une de ses plus spectaculaires promesses électorales : rappelez-vous, en décembre 2006, le candidat Nicolas Sarkozy s'engageait solennellement à ce que "plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir" dans un délai de deux maximum après son élection.  

Or, nous voici à mi-mandat. Et alors que se profile une vague de grand froid, les associations et les municipalités sont, comme d'habitude, obligées de prendre le relais d'un Etat défaillant et de trouver des solutions d'urgence pour protéger ceux qui n'ont pas de toît (Paris vient ainsi d'ouvrir 85 places d'hébergement supplémentaires dans la capitale).

"L'ouverture en urgence de structures d'accueil précaire ne peut être considérée comme une solution à la hauteur du problème", note Cap 21, qui dénonce l'absence de programme gouvernemental à long terme pour éradiquer la grande pauvreté.

La fondation Abbé Pierre estime qu'aujourd'hui, le nombre de SDF en France atteint les 100 00 personnes.

Au fait, à propos de promesse à tenir, qu'en est-il du projet de centre d'accueil pour sans-abri qui figurait dans le programme municipal de Philippe Juvin ? Notre maire a t-il vraiment l'intention de faire oeuvre de solidarité envers les plus démunis, ou n'était-ce qu'un beau discours de convenance ? 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu