Avertir le modérateur

12 septembre 2011

Devoir de résistance : quand l'INSEE tacle Guéant

guéant,insee,xénophobie,racisme,résistanceVoici donc venue l'heure de la rentrée pour ce blog, mis en sommeil pendant l'été. J'ai eu, je l'avoue, la tentation de ne pas le rouvrir, malgré ses quelques 200 lectrices et lecteurs quotidiens. Après tout, pourquoi s'escrimer à mettre en exergue ce que je dénonce page après page, abus de pouvoir, dérives antionalistes, xénophobie ambiante ? L'air du temps est déjà tellement vicié, et tellement de gens indifférents à ses effluves nauséabondes. Sans parler de ceux qui vous traitent aimablement de terroristes du politiquement correct...

Et pourtant, me voici ce 12 septembre en train d'écrire ces lignes. Ceux qui m'ont redonné l'énergie de me battre ne se trouvent pas parmi les rangs des politiques, tellement occupés, eux, à leur petite tambouille électorale. Non, ce sont de simples fonctionnaires qui ont usé de leur devoir de résistance pour faire en sorte que leurs travaux ne soit pas déformés et récupérés pour nourrir la propagande d'Etat.

Rappelez-vous, en mai dernier, Claude Guéant créait la polémique en affirmant que les enfants d'immigrés représentaient deux tiers des enfants sortant sans qualification du système scolaire : un pourcentage destiné à prouver que l'intégration, cela ne fonctionne pas -pourquoi continuer à payer pour la scolarité d'enfants voués à l'échec, bonnes gens-?

Basé sur une interprétation très personnelle de chiffres publiés par l'INSEE en 2005, ce chiffre avait été contesté par de nombreux médias, dont Libération, mais Guéant s'était obstiné dans ses déclarations. C'est alors que les agents et les syndicats de l'INSEE sont entrés en scène, exigeant de leur direction qu'elle démente sans ambiguité les propos inacceptables du ministre de l'intérieur.

Après un premier refus, qualifiée par le personnel d'abdication face au pouvoir, la direction a dû céder et publier un communiqué stipulant noir sur blanc que le ministre s'était trompé. La véritable proportion d'enfants issus de l'immigration, parmi l'ensemble des élèves sortant de l'école sans qualification, est en effet de 16 %.

Bravo au personnel de l'INSEE, et merci à eux de m'avoir donné une bonne raison de poursuivre mon combat personnel. 

PS : des amis m'ont informée qu'une tribune municipale, signée de monsieur Perrée (mais est-ce bien lui qui l'a écrite ?), me mettaient en cause sans me nommer, au sujet du billet précédent. Je ne m'abaisserai pas à répondre à cette tribune pitoyable dont chacun aura pu apprécier la mauvaise foi. 

02 mai 2011

Bravo, Chantal Jouanno

ChantalJouanno11111111111.jpgUne fois n'est pas coutume, je tiens à saluer les propos de la ministre des sports Chantal Jouanno, interrogée au sujet de l'idée d'instaurer des quotas de joueurs d'origine étrangère dans les centres de formation de la Fédération Française de Football :

"Il y a d'autres solutions que de dire 'on va aboutir à des quotas pour réduire les binationaux'. Après il y a des amalgames, des dérapages sur des considérations de couleur de peau qui sont assez malvenues dans ce type de discussion", a t-elle déclaré, avant de poursuivre : "Je ne suis pas beaucoup choquée que l'on forme des personnes et qu'elles aillent jouer dans des pays amis et qu'on exporte notre savoir-faire. Cela se fait dans tous les sports. Nos joueurs de basket vont jouer en NBA et cela participe aussi au rayonnement de la France".

En effet. La France se grandirait en tenant des raisonnements moins mesquins, dès lors qu'il est question de nationalité. Et c'est tout à l'honneur de Chantal Jouanno de l'avoir rappelé.

01 mai 2011

Jour de colère

158744862_557a1a32a2.jpgPour une fois, il a fait très beau en ce 1er mai 2011. Le ciel était bleu, et pourtant, le coeur n'y était pas. Le 1er mai se doit de célébrer le progrès social, d'être porteur d'espoir. Ce premier week-end de mai, à mon sens, a été marqué par les signes d'une incroyable régression, comme en témoignent les quatre sujets d'actualité qui ont fait la une dans les médias.

Jean-Paul II et sa béatification expresse. En quoi était-il urgent, et même opportun, d'ériger Karol Wojtyla en futur saint ? Certes, il fut un communicant extraordinaire, et à maints égards, un visionnaire sur le plan politique. Face à une Afrique dévastée par le sida, il aurait pu, il aurait dû être celui qui allait assouplir la doctrine imbécile de l'église en matière de sexualité et de contraception. Il  a refusé. Farouchement. Qu'il puisse aujourd'hui être un modèle moral, voire un sujet d'adoration pour les jeunes générations me dépasse et m'exaspère.

Le mariage princier, au faste anachronique, insipide et surtout déplacé, alors que l'Angleterre est touchée de plein fouet par la crise. Une autre forme d'opium pour le peuple. On a frisé l'overdose.

La harangue populiste de Marine Le Pen, s'érigeant en championne des libertés, n'hésitant pas à se réclamer de Charles de Gaulle ou de Victor Scloechler. Celle-là a du talent, et n'est pas à une imposture près. Elle aurait d'ailleurs tort de se gêner : Sarkozy, en son temps, avait bien pris Guy Môquet en otage...

Le scandale des quotas de jeunes joueurs d'origine étrangère dans les centres de formation de la Fédération Française de Foot. Comme l'a dit Lilian Thuram, voici une question qui a été volontairement montée en épingle et posée en termes biaisés. Car enfin, jusqu'ici, la France a plutôt trouvé avantage à se "servir" parmi un vivier de jeunes joueurs "binationaux", appelant sous la bannière tricolore ceux qui lui semblaient le plus talentueux... Par ailleurs, on peut imaginer d'autres solutions que des mesures discriminatoires : demander aux jeunes d'opter pour une sélection nationale lorsqu'ils sont en fin de formation, par exemple.

Cette affaire m'écoeure prondément, car elle révèle à quel point le prisme du racisme s'impose dans tout débat, dans toute question de société. En 1998, la France toute entière, unie dans sa diversité, gagnait avec son équipe "black blanc beur". Douze ans plus tard, la France repliée sur ses fantasmes xénophobes me fait honte.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu