Avertir le modérateur

19 mars 2010

Mises au point

Il serait difficile de le cacher : moins d'une semaine après le premier tour des régionales, le MoDem se déchire et se désagrège autour de deux questions. Un : la démission de sa Vice-Présidente Corinne Lepage, qui lui vaut des attaques d'une rare violence. Deux : notre position au second tour, pour lequel François Bayrou n'a donné aucune consigne, se murant dans ce splendide isolement que je dénonçais hier.

Sur ces deux questions, je tiens à prendre position, parce que le lis et entends aujourd'hui des choses qui me consternent, venant de gens qui se drapent dans leur appellation (non contrôlée) de démocrates pour donner des leçons au reste du monde politique... lequel s'en moque, évidemment. Quand on pèse 4 % au niveau national et que l'on prétend être les seuls détenteurs de la "vérité", de la seule voie susceptible de sortir la France de l'ornière, on n'est guère crédible. 

Concernant la démission de Corinne Lepage : je la comprends. C'était la seule issue possible pour une authentique démocrate dans un Mouvement qui ne l'est pas, et qui n'a pas su écouter ses critiques (pourtant salutaires) pour se remettre en question. Je pourrais citer des dizaines d'exemples à l'appui de mes propos. Un seul suffira : dans certaines régions lors des dernières élections, les candidats finalement investis par la direction du mouvement n'ont pas été ceux que souhaitaient les militants. Je crois que c'est assez explicite.

Il se trouve aujourd'hui des cadres et des militants du mouvement pour demander, que dire, exiger que Corinne Lepage rende son mandat de députée européenne. C'est ignoble. C'est mesquin. Avions-nous eu le scrupule de demander à Jean-Luc Benhamias de rendre son mondat lorsqu'il a quitté les Verts pour rejoindre le MoDem ? Bien sur que non. Enfin et surtout, quelle que soit son étiquette politique, Corinne Lepage continuera de porter et de défendre les valeurs humanistes qui sont les nôtres, et dont, encore une fois, non n'avons pas l'exclusivité. 

Concernant le second tour des régionales : à titre personnel je voterai sans hésitation pour la liste de Jean-Paul Huchon, avec qui, je le sais, les anciens élus UDF, devenus MoDem en cours de mandat, ont travaillé en bonne intelligence, malgré les défauts d'une gestion trop technocratique. C'est une décision personnelle que je ne pensais pas rendre publique, mais si je le fais, c'est parce que je suis indignée par le "buzz" médiatique de certains blogueurs soit-disant démocrates, parmi lesquels, et je le regrette, un certain Christophe Grébert, qui déverse son fiel sur tout ce qu'Internet compte d'espaces d'expression et de réseaux sociaux.  

Ces blogueurs appellent à voter blanc dimanche, voire même à glisser un bulletin 'Dolium' dans l'enveloppe (le ridicule ne tue pas), pour refuser à la fois une UMP hégémonique et un vote en faveur de la liste Huchon associée je cite à des communistes "dogmatiques et sectaires".

Ont-ils réalisé à quel point ils faisaient preuve, eux, d'un sectarisme aussi primaire que déplacé ? On est bien loin du temps où le MoDem appelait à dépasser les clivages politiques!!! Avec un tel discours, en 2012 on rempile à coups sûr pour 5 ans de sarkozysme.

Mais je voudrais répondre sur le fond à ceux qui, comme Christophe Grébert, sont en train d'inventer le sectarisme du centre. Remettons les choses en perspective. Contre quoi nous battons-nous actuellement, quels sont ces abus de pouvoir que Bayrou dénonce à longueur de discours ? Nous nous battons contre la confiscation du pouvoir politique par ceux qui ont déjà le pouvoir économique. Nous nous battons aussi contre la destruction systématique de principes et de dispositifs qui cimentaient notre société depuis la Libération, et qui étaient, en grande partie hérités du Conseil National de la Résistance.

Affirmer que les communistes n'auraient pas leur place dans le combat contre l'hégémonie UMP est un contresens historique. C'est aussi, et c'est peut-être encore plus grave, faire le jeu de l'UMP qui, depuis des années, agite le fantasme imbécile des "staliniens" pour empêcher le regroupement de toutes les forces d'opposition. 

Que la gauche s'allie au parti communiste est normal et légitime. Qu'on ne puisse discuter et soutenir la gauche, sous prétexte qu'elle s'obstinerait à intégrer un PCF archaïque et sectaire, est une absurdité, ne serait-ce que parce que cela revient à ignorer le cheminement de pensée effectué par les communistes ces dernières années. C'est ma conviction depuis toujours, et cette conviction s'est renforcée au cours des deux dernières années. Si cette position n'est plus compatible avec mon adhésion au MoDem, il conviendra que j'en tire les conséquences. 

01 décembre 2009

Rama Yade : sympathique d'accord, sarkozyste d'abord...

Notre secrétaire d'Etat aux Sports, conseillère municipale d'opposition à Colombes, honorera ce soir de sa présence la ville dont elle est l'élue. Au programme, un "forum emploi" un peu particulier, puisque les participants sont invités à venir "munis de leur CV et de leur lettre de motivation". L'occasion semble certes intéressante puisque Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'Emploi, fera partie des VIP, ainsi que plusieurs chefs d'entreprises.

La chose n'est pas passée inaperçue et Roland Muzeau, député (PCF) de la circonscription, a dénoncé le caractère scandaleux d'une initiative "aux relents populistes, aux airs de clientélisme électoral", dans lequel il voit une façon de "jouer avec l'espoir de la population qui vogue de galère en petits boulots mal payés", ainsi qu'un "un jeu dangereux dans les banlieues populaires". 

A titre personnel, je ne suis pas loin de partager l'avis de M. Muzeau. L'intention électoraliste est cousue de fil blanc. Si Rama Yade voulait mettre son énergie et son carnet d'adresses perso au service de sa ville, elle pouvait le faire autrement qu'à travers un coup de pub, surtout sur un sujet aussi complexe que celui de l'emploi. En sa qualité de conseillère municipale, en proposant de travailler avec la municipalité en place, par exemple.

Mais c'est bien là que le bât blesse, et c'est pourquoi j'écris ce billet : car la réaction de Rama Yade témoigne hélas d'un sectarisme aussi radical que banal... parmi la "génération Sarkozy". En digne représentante de la réthorique UMP, la secrétaire d'Etat a ainsi recommandé à Roland Muzeau "de proposer, plutôt que de dénoncer", "car le chômage a augmenté de manière très rapide à Colombes, depuis qu'ils sont là".  

Le pronom personnel, à lui seul, est révélateur : qui, "ils"? Les extra-terrestres ?  Les envahisseurs ? Je suppose qu'il faut entendre derrière ce "ils" les "socialo-communistes", voire les "staliniens". Encore un cas d'allergie grave qui frise l'intolérance la plus stupide. 

Quant à l'argument lui-même, qui sous-entend que la municipalité de gauche serait responsable de l'augmentation du taux de chômage à Colombes, là, on est au degré zéro de la politique. On dirait du Lefebvre (dans ses bons jours).    

Allons, ressaisissez-vous, madame Yade. On attend autre chose de vous que de la mauvaise foi et de la politique politicienne, même si, on l'a compris, vous êtes plutôt douée à l'école de la Sarkozye. Bien sûr, il n'y a pas que de bons exemples dans votre équipe (je veux parler de celle des régionales). Mais êtes-vous vraiment obligée de vous couler dans un moule aussi médiocre ?  

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu