Avertir le modérateur

28 mars 2011

Décevant

Les Hauts-de-Seine avaient hier l'occasion de rééquilibrer les forces politiques qui président à sa destinée. Occasion en grande partie ratée, puisque l"UMP-NC demeure majoritaire au conseil général, avec 25 sièges sur 45.

Bien sûr, je salue l'élection de Jean-André Lasserre (PS), à Courbevoie, dans un canton qui a bien besoin de contre-pouvoirs puisqu'il est directement impacté par les projets d'extension de La Défense. Je me réjouis de l'élection brillante de Jean-Christophe Fromentin (DVD) à Neuilly, signe supplémentaire que celle ville-symbole rejette l'emprise de l'UMP pour lui préférer une droite plus modérée et plus humaine. De même que je me réjouis de l'éviction d'Isabelle Balkany, sortie à Levallois-sud par un autre candidat divers droite. L'ancien système RPR-UMP vacille, c'est un fait. Mais cela me semble hélas insuffisant pour mettre un terme à des pratiques politiques caractérisées par le cynisme, le clientélisme et les "affaires".

A La Garenne, Isabelle Caullery (RPF, soutenue par l'UMP-NC) est élue avec un score plus que confortable : 58,14 %, contre 41,86% pour son adversaire Christophe Macé (PS, soutenu par les écologistes et le Front de Gauche). Toutes mes félicitations, donc, à madame Caullery, qui voit ainsi son mandat prolongé de trois ans, jusqu'aux élections territoriales qui entérineront la réforme des collectivités locales. Lors de sa campagne, elle a assuré vouloir travailler sans parti pris au service de tous les Garennois. Il conviendra de veiller à ce que cette promesse soit tenue, et ne consiste pas seulement à faire acte de présence lors d'inaugurations et autres mondanités.

Rappelons qu'il y a un an, l'écart entre les deux candidats était bien moindre (54,3 % pour Isabelle Caullery, 45,7 % pour Christophe Macé), avec, c'est vrai, un taux d'abstention moindre. Il faut donc s'interroger sur les raisons qui ont permis à la représentante de la majorité départementale de creuser cet écart. Sans doute a t-elle bénéficié d'un certain report de voix du FN (12,5 % au premier tour). Sans doute aussi la position frileuse et inaudible du MoDem (6% au premier tour), qui appelait à voter contre Isabelle Caullery sans soutenir Christophe Macé, a t-elle jeté le trouble parmi les électeurs. Quoi qu'il en soit, aucun militant du MoDem garennois n'était hier présent en mairie pour prendre connaissance des résultats du scrutin : preuve supplémentaire que le MoDem se désintéressait de cette échéance, qui va pourtant déterminer la vie de notre ville-canton jusqu'en 2014.

21 janvier 2011

Education Nationale : la saignée continue

école-en-danger3.jpgLa nouvelle équation de la rentrée 2011, dans les collèges et lycées publics des Hauts-de-Seine, a été rendue publique hier : 730 élèves supplémentaires attendus, 123 postes en moins (postes d'enseignants pour la plupart).

L'Académie de Versailles paye en effet au prix fort les restrictions budgétaires prévues pour "dégraisser le mammouth" (lequel est en fait, déjà exsangue) : rappelons que 13 767 suppression de postes sont prévues au total pour la prochaine rentrée dans l'enseignement public.

Pour être honnête, reconnaissons que le privé  (largement financé par l'Etat et les collectivités), devra lui aussi se serrer la ceinture. Mais dans une bien moindre mesure : 1633 suppressions de postes étaient exigées dans le projet de loi de finances, soit huit fois moins que dans le public, alors que l'enseignement privé accueille 18% des élèves. L'équité aurait donc voulu que l'effort se situe aux environs de 3000 postes.

Cela, c'était début décembre. Depuis, le sénateur de Haute-Savoie Jean-Claude Carle (UMP), fervent défenseur de l'enseignement catholique privé et de la laïcité positive, est parti en croisade. Avec succès : il a rapporté dans sa hotte un joli cadeau de 4 millions d'euros supplémentaires pour le privé, de quoi "sauver" 250 postes. Un vrai miracle de Noël. Et par les temps qui courent, qui sait, de quoi mériter la canonisation.

 

18 mars 2010

Quand la Garenne bouscule la donne politique...

DSC_0189.jpegFace au populisme arrogant de l'UMP, à sa politique cynique, à son goût immodéré pour la concentration de tous les pouvoirs (politique, économique, médiatique), je pense depuis longtemps qu'il faut rassembler tous ceux, qui, dans ce pays, se battent sincèrement pour une société plus humaine, plus équitable, plus respecteuse des libertés publiques et plus soucieuse de l'avenir de nos enfants. 

Le MoDem, lieu de rencontre entre une nouvelle génération politique (plutôt ancrée à gauche), et l'héritage humaniste de l'UDF, aurait pu être le point de départ de ce rassemblement. Il n'en a rien été, et il n'en sera probablement rien, puisqu'au lieu d'être un lieu d'ouverture, il se replie peu à peu sur son splendide isolement. Notre mouvement est en train d'inventer le sectarisme du centre : un comble! 

Après un scrutin qui s'est, de manière prévisible, avéré désastreux pour nous, je ne pouvais éviter cette allusion nationale. Mais je referme vite la parenthèse, car, à La Garenne, le temps est à l'espoir et à l'enthousiasme bien plus qu'à l'amertume.

A La Garenne, nous avons fait ce qui semble encore impensable ailleurs : réunir toutes les forces de l'opposition républicaine, Europe Ecologie, PS, MoDem, Front de Gauche, pour battre une UMP locale hégémonique qui se croit tout permis, y compris les maneuvres de clan les plus grossières. Et si j'emploie ces mots, ce n'est pas par antisarkozysme primaire. C'est bien parce qu'ils correspondent à une réalité locale, indiscutable : le parachutage d'une proche de Nicolas et Jean Sarkozy dans notre ville-canton, parachutage destiné à servir les ambitions du fiston (qui rêve de mettre ses pas dans celui de son père en devenant Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine), mais aussi, probablement, pour verrouiller le projet d'extension de l'EPAD sur le territoire communal. 

Face à cet abus de pouvoir caractérisé, nous ne pouvions nous contenter de crier au scandale. Il fallait s'unir pour envoyer un signe fort aux Garennois, et, au-delà, au reste du département. C'est chose faite. Christophe Macé, candidat PS au premier tour, sera au deuxième tour le candidat du Rassemblement pour La Garenne.

J'entends déjà nos opposants crier aux maneuvres politiciennes et agiter le fantasme socialo-communiste. Comme si le basculement de leur canton dans l'opposition allait subitement précipiter La Garenne dans le chaos. Comme s'il fallait rester docilement ancré à droite pour profiter d'avantages dont les autres territoires "rebelles" seraient privés. Après tout, Isabelle Caullery elle-même n'a pas hésité à laisser entendre que dans le cas où le futur conseiller général serait d'une autre couleur politique que la majorité départementale, tout serait remis en cause dans notre ville. Qu'entend-elle par là? Qu'il n'y aurait plus de téléalarme pour les personnes âgées, plus d'allocation pour les parents qui font garder leur bébé à domicile, plus d'aide aux loisirs pour les collégiens ??? 

Ce discours, qui est d'ailleurs le seul argument de campagne d'Isabelle Caullery, est indigne d'une personne qui a été pressentie pour travailler dans l'intérêt général des Garennois et au-delà, du département. Et le procédé est tellement outrancier qu'il n'abuse personne... 

En attendant le verdict des urnes, la situation de La garenne, hautement symbolique, attire l'attention bien au-delà des frontières de la ville.

Le Rassemblement pour La Garenne, initiative exemplaire, a déjà attiré l'attention de nombreuses personnalités telles que Robert Badinter, sénateur PS, et Eva Joly, députée européenne (Europe Ecologie), qui viendront en personne exprimer leur soutien à Christophe Macé, demain, lors d'une grande réunion publique ouverte à tous, à 19h, à l'école Voltaire. 

Nous vous y attendons nombreux. Le printemps de La Garenne est en marche, soyez-en acteurs! 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu